Vendredi 6 janvier 2012, sainte et glorieuse Théophanie du Christ le Dieu Homme

Vendredi 6 janvier 2012, sainte et glorieuse Théophanie du Christ le Dieu Homme

Liturgie du jour : antiennes propres de la Théophanie (trad. des Septante)

Epiphanie - ThéophanieAntienne 1 en ton occurrent

Quand Israël sortit d’Egypte, et la maison de Jacob d’un peuple barbare.

Refrain : Par les prières de la Mère de Dieu, sauve-nous, Dieu sauveur !

La Judée devint son sanctuaire et Israël son domaine. Refrain.

La mer le vit et s’enfuit, le Jourdain retourna en arrière. Refrain

Qu’as-tu, mer, à t’enfuir ? et toi, Jourdain, à retourner en arrière ? Refrain

Gloire… et maintenant… Refrain

Antienne 2 en ton occurrent 

J’ai aimé, car le Seigneur entend la voix de ma prière.

Refrain : Sauve-nous, ô Fils de Dieu, Toi qui fus baptisé par Jean dans le Jourdain, nous qui te chantons : Alléluia !

Car Il a incliné vers moi son oreille, et je l’invoquerai tous les jours de ma vie. Refrain

Les douleurs de la mort m’ont environné, et les périls de l’enfer sont venus sur moi. Refrain

Je veux plaire au Seigneur dans la terre des vivants. Refrain.

Gloire… et maintenant… Fils unique et Verbe de Dieu…

Antienne 3 en ton 1 

Confessez le Seigneur, car Il est bon, car éternelle est sa miséricorde !

Refrain : le tropaire Pendant ton baptême dans le Jourdain…

Que la maison d’Israël le dise : Il est bon, car éternelle est sa miséricorde ! Refrain.

Que la maison d’Aaron le dise : Il est bon, car éternelle est sa miséricorde ! Refrain

Que ceux qui craignent le Seigneur le disent : Il est bon, car éternelle est sa miséricorde ! Refrain Gloire… et maintenant… Refrain

Isodikon (chant d’entrée)

Béni soit Celui qui vient au Nom du Seigneur ! Le Seigneur est Dieu, et Il nous est apparu ! Venez, adorons et prosternons-nous devant le Christ ! Sauve-nous, ô Fils de Dieu, Toi qui fus baptisé par Jean dans le Jourdain, nous qui te chantons : Alléluia !

Tropaire de la Théophanie en ton 1 

Pendant ton baptême dans le Jourdain, ô Christ, fut manifesté l’adoration due à la Trinité. Car la voix du Père te rendit témoignage en te nommant Fils de Dieu ; et l’Esprit, sous forme de colombe, confirmait la vérité de cette parole. Christ Dieu qui es apparu et qui as illuminé le monde : Gloire à toi !

Gloire… et maintenant…

Kondakion de la Théophanie en ton 4 

En ce jour de l’Epiphanie l’univers a vu ta gloire, car, Seigneur, Tu t’es manifesté et sur nous resplendit ta lumière. C’est pourquoi en pleine connaissance nous te chantons : « Tu es venu et t’es manifesté, Lumière inaccessible ! »

Au lieu du trisagion : Vous tous qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu le Christ, Alléluia !

Prokimenon en ton 4 : Béni soit Celui qui vient au Nom du Seigneur ! Le Seigneur est Dieu, et Il nous est apparu ! V : Confessez le Seigneur, car Il est bon, car éternelle est sa miséricorde !

Epître 

Tite 2, 11-14 ; 3, 4-7.

Tite, mon enfant, elle s’est manifestée, la grâce de Dieu, source de salut pour tous les humains ! Elle nous éduque, afin que nous renoncions à l’impiété et aux convoitises du monde, pour vivre dans le siècle présent avec tempérance, justice et piété, attendant la bienheureuse espérance et l’épiphanie de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur Jésus Christ. Il s’est donné lui-même pour nous afin de nous racheter de toute iniquité et de purifier pour lui-même un peuple élu, zélé pour les œuvres de bien. Et lorsque se sont manifestés la bonté et l’amour pour les humains de Dieu notre Sauveur, Il nous a sauvés, non en vertu des œuvres de justice accomplies par nous, mais selon sa miséricorde, par le bain de la régénération et de la rénovation en l’Esprit saint. Cet Esprit, Il l’a richement répandu sur nous, par Jésus Christ notre Sauveur, afin que, justifiés par la grâce de celui-ci, nous devenions en espérance héritiers de la vie éternelle.

Alléluia en ton 1 

Apportez au Seigneur, fils de Dieu, apportez au Seigneur gloire et honneur ! V : La voix du Seigneur a retenti sur les eaux, le Dieu de gloire a tonné, le Seigneur au-dessus des eaux innombrables!

Evangile 

Matthieu 3, 13-17 (n. trad.)

En ce temps-là, (après avoir été annoncé par Jean) Jésus arrive de Galilée au Jourdain vers lui pour être baptisé par lui. Jean voulait l’en empêcher et disait : « Moi, j’ai besoin d’être baptisé par toi, et Toi Tu viens à moi ! » Mais Jésus lui répondit et lui dit : « Permets cela pour le moment : car c’est ainsi qu’il nous convient d’accomplir toute justice. » Alors, il le lui permet. Une fois baptisé, Jésus remonta aussitôt de l’eau. Et voici : les cieux s’ouvrirent pour lui et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici : une voix du haut des cieux disait de lui : « Celui-ci est mon Fils, le Bien-aimé, en qui Je me reconnais. »

Mégalynaire en ton 2 

Magnifie, ô mon âme, celui qui vient dans le Jourdain pour s’y faire baptiser. Toute langue hésitera à prononcer l’éloge digne de toi, et l’esprit le plus subtil éprouve le vertige à te chanter, Mère de Dieu ; mais dans ta bonté reçois l’hommage de notre foi et l’élan de notre amour qui monte vers toi : car tu es la protectrice du peuple chrétien : nous te magnifions !

Koinonikon de la fête en ton occurrent: La grâce de Dieu s’est manifestée à nos yeux ; pour tous les hommes elle est la source du salut : Alléluia !

Au lieu  de Nous avons vu la vraie lumière, le tropaire de la Fête.

P. Marc-Antoine Costa de Beauregard

Publié dans Dimanches et fêtes | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Dimanche 25 décembre 2011, naissance humaine de Jésus Christ, l’Unique engendré de Dieu

Dimanche 25 décembre 2011, naissance humaine de Jésus Christ, l’Unique engendré de Dieu, ton 3

Antienne 1, ton occurrent :

Seigneur, je te rends grâce de tout mon cœur, dans le cercle des justes et dans l’assemblée ! Refrain : Par les prières de la Mère de Dieu, sauve-nous, Dieu sauveur !

Grandes sont les œuvres du Seigneur  : elles sont dignes d’étude et d’amour ! Refrain

Faste et splendeur, son ouvrage  ! Sa justice demeure pour toujours ! Refrain

Il déclare pour toujours son alliance, saint et redoutable est son Nom  ! Refrain

Gloire… et maintenant… Refrain

Antienne 2, ton occurrent :

Bienheureux qui craint le Seigneur, qui se plaît à ses préceptes !

Refrain : Sauve-nous, ô Fils de Dieu, Toi qui es né de la Vierge ! Nous te chantons : Alléluia !

Opulence et bien-être en sa maison, sa justice demeure à jamais. Refrain

Il se lève en la ténèbre, Lumière des cœurs droits ! Refrain

Gloire… et maintenant… Fils unique et Verbe de Dieu, Toi qui es immortel…

Antienne 3, ton 4 :

Oracle du Seigneur mon Maître : Siège à ma droite, de tes ennemis Je ferai l’escabeau de tes pieds. Refrain : le tropaire en ton 4 (cf. plus bas)

De Sion le Seigneur étendra ton sceptre de puissance : domine au cœur de l’ennemi ! R.

A toi la royauté au jour de ta naissance, dans la splendeur, la sainteté ! R.

Gloire… et maintenant… R.

Isodikon :

Avant l’aurore, Je t’ai fait naître de mon sein. Le Seigneur l’a juré et Il ne se dédiera pas : Tu es pontife à jamais selon l’ordre de Melchisédech ! Sauve-nous, ô Fils de Dieu, Toi qui es né de la Vierge ! Nous te chantons : Alléluia !

Tropaire, ton 4 :

Ta naissance, ô Christ notre Dieu, a fait resplendir dans le monde la lumière de l’intelligence. Ceux qui servaient les astres sont instruis par l’astre de t’adorer Soleil de justice, et te contempler, Orient venant des hauteurs : Seigneur, gloire à toi ! (3 fois)

Gloire… et maintenant…

Kondakion, ton 3 :

La Vierge aujourd’hui met au monde l’Eternel, et la terre offre une grotte à l’Inaccessible! Les anges et les pasteurs le louent, et les mages avec l’étoile s’avancent. Car Tu es né pour nous, Enfant nouvelet, Dieu pré éternel !

Trisagion

Au lieu du trisagion : Vous tous qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu le Christ : Alléluia !

Prokimenon, ton 8 :

Toute la terre se prosternera devant toi : elle te chantera des psaumes ! Elle chantera des psaumes pour ton Nom, Très-Haut ! V : Acclamez le Seigneur, toute la terre ! Chantez un psaume pour son Nom ! Célébrez la louange de sa gloire !

Épître

Galates 4, 4-7 (n. trad.)

Frères, lorsque vint la plénitude du temps, Dieu envoya en mission son Fils, venu d’une femme, venu sous la Loi, afin de racheter ceux qui étaient sous la Loi, et pour que nous recevions la filiation divine. Vous êtes donc des fils : Dieu a envoyé en mission dans nos cœurs l’Esprit de son Fils ; Il crie : Abba ! Père ! Aussi es-tu, non plus esclave, mais fils ; et, si tu es fils, tu es également héritier par l’œuvre de Dieu.

Alléluia, t. 1

Les cieux racontent la gloire de Dieu et le firmament annonce l’œuvre de ses mains ! V : Le jour au jour proclame la Parole, et la nuit à la nuit en transmet la connaissance.

Évangile

Matthieu 2, 1-12 (n.trad.)

En ce temps-là, comme Jésus était né à Bethléem de Judée, aux jours du roi Hérode, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient d’être mis au monde ? Car nous avons vu son étoile à l’Orient et nous sommes venus l’adorer ». A cette nouvelle, le roi Hérode fut troublé, et tout Jérusalem avec lui. Il assembla tous les grands prêtres et les scribes du peuple, et s’enquit auprès d’eux du lieu où le Christ, le Messie, devait naître. « A Bethléem de Judée, lui dirent-ils, car ainsi est-il écrit par le prophète : ‘Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n’es certes pas le plus petit des chefs-lieux de Juda : car c’est de toi que sortira le chef qui fera paître Israël, mon peuple’ ». Alors Hérode fit appeler secrètement les mages, se fit préciser par eux l’époque à laquelle l’étoile apparaissait, et les envoya à Bethléem en disant : « Allez vous renseigner avec précision sur l’enfant ; et, quand vous l’aurez trouvé, avertissez-moi pour que, moi aussi, j’aille l’adorer ». Sur ces paroles du roi, ils se mirent en route ; et voici que l’étoile, qu’ils avaient vue à l’Orient, avançait devant eux jusqu’à ce qu’elle vînt s’arrêter au-dessus de l’endroit où était l’enfant. A la vue de l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie. Ils entrèrent dans la maison et virent l’enfant avec Marie, sa mère, et, se prosternant, ils l’adorèrent ; ils ouvrirent leurs trésors et lui offrirent en présent de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Puis, avertis en songe de ne pas retourner auprès d’Hérode, ils se retirèrent dans leur pays par un autre chemin.

Mégalynaire, ton 1 :

Magnifie, ô mon âme, celle qui est plus glorieuse et plus vénérable que toutes les puissances des cieux ! Je vois un mystère étonnant qui dépasse l’entendement : une grotte est devenue le ciel et la Vierge remplace le trône des chérubins ; la crèche est la demeure où repose le Christ, notre Dieu infini que nous chantons et magnifions !

Koinonikon, ton occurrent :

Il a envoyé la rédemption à son peuple ; Il a établi pour l’éternité son testament : Alléluia !

Au lieu de Nous avons vu la vraie lumière, on chante le tropaire de la Fête.

Père Marc-Antoine Costa de Beauregard

Publié dans Dimanches et fêtes | Marqué avec , , | Un commentaire

Dimanche 11 décembre 2011, 26ème après Pentecôte, 12ème après la Croix, ton 1, exap. 4. Les saints ancêtres du Seigneur selon la Foi, 5ème de l’Avent, saint Daniel le Stylite et saint Luc le Nouveau

Dimanche 11 décembre 2011, 26ème après Pentecôte, 12ème après la Croix, ton 1, exapostilaire 4. Les saints ancêtres du Seigneur selon la Foi, 5ème de l’Avent, saint Daniel le Stylite et saint Luc le Nouveau

Tropaire de la Résurrection, t. 1 :

La pierre scellée par les Juifs,
et ton corps très pur gardé par les soldats,
Tu ressuscites le troisième jour, ô Sauveur, donnant la vie au monde.
C’est pourquoi les vertus célestes te crient :
« ô Donateur de vie,
Gloire à ta résurrection !
Gloire à ton royaume !
Gloire à ton économie,
seul Ami de l’Homme ! »

Troparul Învierii, glasul 1:

Piatra fiind pecetluită de iudei
şi ostaşii străjuind preacurat Trupul Tău,

înviat-ai a treia zi, Mântuitorule, dăruind lumii viaţă.
Pentru aceasta, Puterile cerurilor strigau Ţie, Dătătorule de viaţă:
Slavă învierii Tale, Hristoase!
Slavă împărăţiei Tale!
Slavă iconomiei Tale, Unule Iubitorule de oameni!

Tropaire des saints ancêtres, t. 2 :

Par la Foi Tu as justifié tes ancêtres, Seigneur,
par eux Tu épousas d’avance
l’Église des nations.
Ils se trouvent comblés de gloire et de fierté
à cause de l’illustre fruit de leur lignée,
qui sans semence t’enfanta.
Par leurs prières, ô Christ notre Dieu,
fais que nos âmes reçoivent le salut.

Gloire…

Kondakion des saints ancêtres, t. 6 :

Jeunes gens trois fois heureux,
vous n’avez pas vénéré l’image faite de main d’homme,
mais, fortifiés par l’ineffable présence de Dieu,
dans la fournaise de feu vous l’avez glorifié.
Au milieu de la flamme irrésistible vous tenant,
vous avez invoqué le vrai Dieu : « Hâte-Toi de venir à notre aide, Seigneur, + en ta miséricorde et ton amour,
car tout ce que Tu veux, Tu le fais ! »

Et maintenant…

Kondakion de l’avant-fête de Noël, t. 3 :

La Vierge en ce jour se prépare à enfanter ineffablement
en une grotte le Verbe qui précède les siècles.
Terre entière, à cette nouvelle, chante et danse !
Glorifie avec les anges et les bergers celui qui a voulu devenir un enfant nouveau-né,
le Dieu qui précède les siècles !

Prokimenon des Ancêtres, t. 4 :

Béni sois-Tu, Seigneur, Dieu de nos Pères !
A ton Nom louange et gloire éternellement !
V : Car Tu es juste en tout ce que Tu as fait pour nous ; toutes tes œuvres sont vérité.

Epître :

Colossiens 1, 12-18 (notre traduction)

Frères, avec joie rendez grâces au Père, qui vous a rendus capables d’avoir part à l’héritage des saints, dans la lumière. Il nous a, Lui, arrachés à la puissance des ténèbres et nous a transférés dans le Royaume du Fils de son amour.
En celui-ci nous avons, par son sang, la délivrance, le pardon de nos péchés. Il est l’image du Dieu invisible, le Premier-né de toute créature : en lui tout, dans les cieux et sur la terre, fut créé. Les êtres visibles et invisibles, les trônes, les seigneuries, les principautés et les puissances : tout fut créé par lui et pour lui ; Il est avant tous les êtres, et tout subsiste en lui. Il est également la Tête du corps, c’est-à-dire de l’Eglise, Lui qui est le principe, le Premier-né d’entre les morts, pour devenir Lui-même prééminent en tout.

Alléluia des Ancêtres, t. 8 :

Moïse et Aaron étaient parmi ses prêtres, et Samuel parmi ceux qui invoquaient son Nom !
V : Ils invoquaient le Seigneur, et Il les exauçait.

Evangile :

Luc 14, 16-24 (notre traduction)

En ce temps-là, le Seigneur dit cette parabole. Quelqu’un donnait un grand dîner, et il invita beaucoup de gens. A l’heure du dîner, il envoya son esclave dire aux invités : « Venez, car déjà tout est prêt ». Et tous unanimement se mirent à s’excuser. Le premier dit : « J’ai acheté une terre, et je dois aller la voir ; je t’en prie, excuse-moi ! » Un autre dit : « J’ai acheté cinq paires de bœufs et je pars les essayer ; je t’en prie, excuse-moi ! » Un autre dit : « Je viens de me marier et pour cette raison je ne peux pas venir ». A son retour, l’esclave rapporta cela à son maître. Mécontent, le maître de maison dit à son esclave : « Va vite sur les places et dans les rues de la ville, et amène ici les pauvres, les estropiés, les aveugles et les boiteux. – Maître, dit l’esclave, tes ordres sont exécutés, et il y a encore de la place ! » Le maître dit alors à son esclave : « Va sur les chemins et les long des clôtures, et insiste pour faire entrer les gens, pour que ma maison soit remplie. Car, je vous le dis, aucun des hommes qui avaient été invités ne goûtera de mon dîner ! » En effet, conclut Jésus, il y a beaucoup d’invités, mais peu d’élus.

În vremea aceea Iisus a zis : « Un om oarecare a făcut cină mare şi a chemat pe mulţi ; şi a trimis la ceasul cinei pe sluga sa ca să spună celor chemaţi : Veniţi, că iată toate sunt gata. Şi au început toţi, câte unul, să-şi ceară iertare. Cel dintâi i-a zis : Ţarină am cumpărat şi am nevoie să ies ca s-o văd ; te rog iartă-mă. Şi altul a zis : Cinci perechi de boi am cumpărat şi mă duc să-i încerc ; te rog iartă-mă. Al treilea a zis : Femeie mi-am luat şi de aceea nu pot veni. Şi întorcându-se, sluga a spus stăpânului său acestea. Atunci, mâniindu-se, stăpânul casei a zis : Ieşi îndată în pieţele şi uliţele cetăţii, şi pe săraci, şi pe neputinciosi, şi pe orbi, şi pe şchiopi adu-i aici. Şi a zis sluga : Doamne, s-a făcut precum ai poruncit şi tot mai este loc.  Şi a zis stăpânul către sluga : Ieşi la drumuri şi la garduri şi sileşte să intre, ca să mi umple casa. Căci zic vouă : Nici unul din bărbaţi aceia care au fost chemaţi nu va gusta din cina mea. Căci, a zis Domnul, multi sunt poftiţi dar puţin sunt aleşi.

Koinonikon

Koinokion du dimanche (« Louez… ») et des Ancêtres : Justes, réjouissez-vous dans le Seigneur ; aux cœurs droits convient la louange : Alléluia ! en ton 1.

Catéchèse

Saint Nicolas Cabasilas :
« De toutes parts, le Sauveur nous tourne vers lui, et ne nous laisse porter notre esprit vers aucun autre objet, ni nous éprendre d’aucun autre être. En effet, si notre désir s’émeut vers ceci, Il le fixe et l’apaise ; vers cela, Il y est ; vers tel autre objet, Il occupe encore cette route et capture ceux qui l’empruntent. ‘Si j’escalade le ciel, Toi Tu es là, dit l’Ecriture ; si je descends aux enfers, te voici ; si je prends mes ailes dès l’aurore et que j’aille habiter aux confins de la mer, là encore ta main me conduira et ta droite me saisira (Ps. 138, 8-10)’ : par une contrainte admirable et une tyrannie pleine d’amour, vers lui seul Il attire, à lui seul Il unit. Telle est, je pense, la contrainte dont Il usa pour pousser ceux qu’Il appelait vers sa demeure et son banquet, quand Il disait à son serviteur : « Contrains-les d’entrer, afin que ma demeure soit remplie ».» (La vie en Christ, I, 14)

Et saint Macaire le Grand :
« Tu le vois, celui qui adressait son appel était prêt, mais les appelés se sont dérobés. Ils sont donc responsables de leur sort. Telle est la grande dignité ds chrétiens. Voici que le Seigneur leur prépare le Royaume, et Il les invite à y entrer ; mais eux, ils refusent de venir. Au regard du don qu’ils doivent recevoir, on peut dire que si quelqu’un luttait contre Satan et endurait des tribulations depuis la création d’Adam jusqu’à la fin du monde, il n’aurait rien fait en comparaison de la gloire qu’il aura en héritage ; car il doit régner avec le Christ pendant les siècles sans fin. Gloire à celui qui a tellement aimé cette âme qu’Il s’est donné et confié lui-même à elle, ainsi que sa grâce ! Gloire à sa majesté ! » (Les Homélies spirituelles, 15, 31).

Père Marc-Antoine Costa de Beauregard (Dimanches et Fêtes, n° 377)

* * *

ANNONCE (Paris, France):

Dimanche, 11 décembre 2011 aura lieu dans la Cathédrale Métropolitaine des Saints Archanges Michel, Gabriel et Raphaël à Paris l’ordination épiscopale du Très Révérend Père Archimandrite IGNACE (Trif) évêque vicaire élu de l’Evêché Orthodoxe Roumain d’Espagne et du Portugal.

Dimanche, 11 décembre, la Divine liturgie et l’ordination épiscopale commencera à 9 heures et sera transmise en direct sur www.apostolia.tv.

Samedi, 10 décembre 2011, à 18 heures, aurons lieux les Vêpres et l’Office de l’appel à l’épiscopat.  (source MOREOM)

Publié dans Dimanches et fêtes, Saints et fêtes | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

A l’attente de Noël

A l’attente de Noël: A Bethléem – chant orthodoxe de Noël en français -***- Les trois mages – un chant de Noël orthodoxe byzantin en langue française -***- L’icône de la Nativité selon la chair de notre Seigneur, Dieu et Sauveur Jésus Christ (Noël) -***- La naissance humaine de Jésus Christ le Fils unique de Dieu (Noël)

Publié dans General | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Saint Nicolas de Myre (6 décembre)

Saint Nicolas de MyreNicolas de Myre, né à Patara, en Lycie, en 270, et mort en 345, est un évêque thaumaturge vénéré comme saint par l’Église chrétienne et très populaire chez les Orthodoxes.

Il est saint patron des Lorrains, des Russes, des Fribourgeois, des Ovillois, des écoliers, des étudiants, des enseignants, des marins, des hommes et femmes souffrant de stérilité, des célibataires, des vitriers, des bouchers, des voyageurs.

Saint Nicolas est un modèle pour les évêques orthodoxes, fait duquel ils portent souvent un encolpion avec son effigie.

Sa commémoration chrétienne le 6 décembre (qui tombe actuellement le 19 décembre dans les pays qui utilisent le comput julien pour les fêtes religieuses) est une fête très populaire dans bien des pays du monde. À la Saint-Nicolas, la tradition veut que les enfants qui, durant toute l’année, ont été sages, reçoivent des friandises, de nature variable selon les régions, et des cadeaux. Ceux qui n’ont pas été sages se voient offrir un martinet par le père Fouettard, ce qui est rare, car il est possible de leur pardonner s’ils se repentent.

Selon l’hagiographie chrétienne, dès sa petite enfance Nicolas se trouva à l’orphelinat à la suite d’une épidémie de peste. Il fut évêque de la ville de Myre, toujours en Lycie, située dans l’Anatolie du sud-ouest. Selon la tradition, il est présent au Ier concile de Nicée en 325.

Sa réputation de charité le fit proclamer saint et l’on fête l’anniversaire de sa mort le 6 décembre.

Sa vie est remplie d’anecdotes souvent représentées dans l’iconographie religieuse : ainsi, apprenant qu’un père n’a pas de quoi fournir une dot de mariage à ses trois jeunes filles et qu’il n’a d’autre moyen de survivre que de les livrer à la prostitution, Nicolas jette des bourses pleines d’argent dans leurs bas qu’elles avaient mis à sécher sur la cheminée. Grâce à lui, le père peut assurer le mariage de ses trois filles.

Il sauve également de la tempête les marins d’un bateau portant une cargaison de blé pour la ville de Myre.

Ses ossements sont conservés dans une église de Myre en Lycie jusqu’au XIe siècle. Ils ont la particularité de suinter une huile sacrée. Cette manne est connue dans l’Europe du Moyen Âge. Cette célébrité attire soixante-deux marins venus de Bari, qui volent et ramènent ces reliques le 9 mai 1087 en terre chrétienne à Bari. Une basilique lui est spécialement construite entre 1089 et 1197. Des fragments de ses reliques se trouvent dans beaucoup de lieux saints.

(source, adaptation: http://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_de_Myre)

Hymnographie

Tropaire, ton 4
La justice de tes œuvres a fait de toi pour ton troupeau une règle de foi, un modèle de douceur, un maître de tempérance; c’est pourquoi tu as obtenu par ton humilité l’exaltation et par ta pauvreté la richesse. Père saint, Pontife Nicolas, prie le Christ notre Dieu de sauver nos âmes.

Kondakion, ton 3
A Myre, saint Évêque, tu t’es montré comme le ministre du sacrifice divin; car, accomplissant l’Évangile du Christ, tu donnas ta vie pour tes brebis et sauvas les innocents de la mort; dès lors tu fus sanctifié, comme grand Pontife de la grâce de Dieu.

Ikos
Par nos hymnes, peuples, célébrons l’archevêque de Myre, son pasteur et docteur, afin qu’à sa prière nous soyons illuminés, puisqu’il s’est montré dans toute la pureté de son esprit présentant au Christ l’offrande immaculée, à Dieu le sacrifice qui lui plaît, comme évêque purifié dans sa chair et son esprit; c’est pourquoi il est en vérité pour l’Église un défenseur, un protecteur, comme grand Pontife de la grâce de Dieu.

Prières à Saint Nicolas

 

Publié dans Saints et fêtes | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Christos Yannaras à Paris – 3 conférences: 25, 26 et 28 mars 2011

Avec la bénédiction de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France

MÉTROPOLE ORTHODOXE ROUMAINE D’EUROPE OCCIDENTALE ET MÉRIDIONALE
DIOCÈSE ORTHODOXE SERBE D’EUROPE OCCIDENTALE
L’INSTITUT DE THÉOLOGIE ORTHODOXE SAINT SERGE

ont l’honneur de vous inviter à TROIS CONFÉRENCES de

CHRISTOS YANNARAS

LE VENDREDI
25 MARS A 19H30
EGLISE ET RELIGION: DEUX RÉALITÉS OPPOSÉES
à l’église des Saints Archanges
9bis, rue Jean de Beauvais
75005 Paris
M10 Maubert-Mutualité
Bus 24, 47, 63, 86, 87
Tél : 01.43.54.67.47

LE SAMEDI
26 MARS A 19H30
L’ EUROPE ACTUELLE: CRISE D’UN “MODE D’EXISTENCE” ?
à l’église de Saint Sava
23, rue du Simplon
75018 Paris
M4 Simplon
Bus 56
Tél: 01.42.52.99.90

LE LUNDI
28 MARS A 19H30
LA “CHUTE”: ÉVÉNEMENT HISTORIQUE OU RÉALITÉ EXISTENTIELLE ?
à l’Institut de théologie orthodoxe Saint Serge
93, rue de Crimée
75019 Paris
M5 Laumière
Bus 48, 60, 75
Tél: 01.42.01.96.10

Christos YannarasChristos Yannaras, né en 1935 à Athènes, a fait des études de philosophie et de théologie à Athènes, Bonn et Paris. Docteur de la Faculté des Lettres de Paris (Sorbonne) et de la Faculté de théologie de Thessalonique, il est membre de l’académie internationale des Sciences religieuses et membre du comité de direction de la revue « Concilium ». Il est professeur émérite de philosophie à l’Institut des sciences politiques d’Athènes. – http://fr.orthodoxwiki.org/Christos_Yannaras

BIBLIOGRAPHIE DE LIVRES PARUS EN FRANÇAIS:
- Variations sur le Cantique des cantiques: essai sur l’éros, Desclée de Brouwer, Paris 1992.
- La Foi vivante de l’Église, Introduction à la théologie orthodoxe, Éd. du Cerf, Paris, 1989.
- Vérité et unité de l’église, Editions Axios, Grez-Doiceau, 1989.
- Philosophie sans rupture, Labor et fides, Genève, 1984.
- Liberté de la morale, Labor et fides, Genève, 1983.
- De l’absence et de l’inconnaissance de Dieu : d’après les écrits aréopagitiques et Martin Heidegger, Éditions du Cerf, Paris, 1971.

Partenaire média: ORTHODOXIE.COM

Contact: troisconferences@gmail.com

Affiche PDF

Publié dans Nouvelles | Marqué avec , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La Révolution de loin : lancement de livre, le 20 mars 2011 au Salon du livre (Paris)

Lancement du livre:

REVOLUTIA DIN DEPARTARE / LA REVOLUTION DE LOIN

Volume coordonné par Cristina Hermeziu

Dimanche 20 mars à 15h

au Salon du livre, stand de la Roumanie Y 42

Porte de Versailles, Bd. Victor – 75015 Paris, M° Lignes 12, 8

En présence de :

Katia DanilaInstitut Culturel Roumain à Paris

Raymond Clarinard, Courrier International

Liviu Tofan, Institut Roumain d’Histoire Récente

Participent les auteurs :

 Monica Heintz, Robert Adam, Raluca Ursachi, Iulian Nistea, Cristina Hermeziu

Revolutia_din_departare_coperta2.jpgQuitter la Roumanie : une fatalité ? Entre tendresse infinie, réquisitoire lucide ou divorce radical, ils ne mâchent pas leurs mots. Les confessions incommodes, pertinentes et impertinentes, de 30 jeunes Roumains, partis au bout du monde après la révolution roumaine de 1989, sont réunies par Cristina Hermeziu dans un recueil. Bouleversant échantillon de l’exode roumain, les 30 témoignages recueillis dans le volume Revolutia  din departare / La Révolution de loin : se départir de la Roumanie, (« Actual », Curtea Veche, 2011) rendent compte d’une histoire d’amour compliquée avec le pays d’origine.

 

Cristina Hermeziu est journaliste et traductrice roumaine. Après des études postdoctorales à l’Université Panthéon Assas Paris II et à l’Institut Français de Presse, en 2006 elle devient correspondante à Paris pour Evenimentul zilei/L’Evénement du jour, le quotidien roumain généraliste à plus gros tirage. Elle publie aussi en Dilema veche, Suplimentul de cultura, Observator cultural, Opinia studenteasca. En France elle collabore avec Hermès (CNRS), revue de réflexion critique sur la communication, et nombre de ses articles sont repris et publiés en Courrier International.

Publié dans Nouvelles | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Esoref – services funéraires orthodoxes (région parisienne)

Longuement attendus, les services funéraires orthodoxes en France ont finalement vus le jour. Cette entreprise de pompes funèbres – créée avec la bénédiction de l’Assemblée des évêque orthodoxes de France – s’appelle Services Funéraires Esoref, et sera principalement destinée aux communautés orthodoxes de la région parisienne.

Les Services Funéraires ESOREF cherchent à proposer un accompagnement approprié aux familles issues de nos églises orthodoxes, assuré par des assistants qui sont de confession et de formation théologique orthodoxe, tout comme le gérant de la société, David den Boer, qui a étudié lui-même à l’Institut Saint-Serge à Paris et a bénéficié également d’une expérience en tant que conseiller funéraire et maître de cérémonie dans plusieurs entreprises de pompes funèbres.

Un service orthodoxe de pompes funèbres mettra plus facilement les familles en contact avec leur église au moment du deuil, tant avant qu’après le décès d’un proche, et pourra rappeler à nos familles en deuil l’importance des prières, des sacrements et des offices de mémoire qui peuvent accompagner les personnes confrontées à la mort.

Esoref propose toutes les prestations nécessaires assurées par les pompes funèbres aujourd’hui : soins du corps, transport en France et à l’étranger, cercueil, corbillard, porteurs, inhumation ainsi que l’ensemble des démarches auprès des mairies et de cimetières. Une seule exception, la crémation : « Par respect pour la tradition orthodoxe cependant, la crémation est exclue de nos services ».

Site web d’Esoref : http://www.esoref.fr/

Informations de contact :

Services Funéraires Esoref

Gérant: David DEN BOER

91, rue Olivier de Serres
75015  PARIS

Téléphone: 01 48 28 75 62
Fax: 09 70 62 41 37

adresse courriel: esoref@gmail.com

Métro: Porte de Versailles (ligne 12)
Tramway: Georges Brassens (T3)
Bus: Ligne 89 arrêt Georges Brassens

Publié dans Nouvelles | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Colloque sur le Credo (2010-12-11): podcast et photos

Colloque sur le CredoSamedi 11 décembre 2010, un colloque sur le Credo a eu lieu à la Cathédrale roumaine des Saints-Archanges (9 bis, rue Jean de Beauvais, Paris 5e). Le colloque a été organisé par le Centre orthodoxe d’étude et de recherche « Dumitru Staniloae » de la Métropole orthodoxe roumaine. Les conférenciés ont été, dans l’ordre des conférences: Père Noël Tanazacq (pour l’histoire), M. André Lossky (pour la liturgie), Père Marc-Antoine Costa de Beauregard (pour la dogmatique du Père Dumitru Staniloae), Père Job Getcha (pour l’oecuménisme). Quelques 80 personnes y ont participé.

Photos sur le site web de la Métropole roumaine: http://www.mitropolia.eu/ro/multimedia/foto/26/

Ci-dessous, les podcasts audio des conférences.

Introduction Mgr Joseph

Conférence Père Noël Tanazacq

Conférence M. André Lossky

Questions-réponses après les conférences du Père Noël Tanazacq et de M. André Lossky

Conférence Père Marc-Antoine Costa de Beauregard

Questions-réponses après la conférence du Père Marc-Antoine Costa de Beauregard

Conférence Père Job Getcha

Questions-réponses après la conférence du Père Job Getcha et conclusion par Mgr Joseph

Publié dans Audio, Nouvelles | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Lancement du site web de l’AEOF – 29 novembre 2010

AEOFLe site web de l’Assemblée des Evêques Orthodoxes de France, organ de coordination de l’Eglise orthodoxe en France, a été ouvert au public le 29 novembre 2010. Il a été présenté lors d’une conférence de presse organisée au siège de l’AEOF à la Cathédrale Saint Stéphane (Bizet, Paris) en présence des évêques orthodoxes de France et avec la participation d’une vingtaine de journalistes de l’information religieuse en France ainsi que les responsables des Commissions travaillant au sein de l’AEOF et des représentants de la Conférence des Évêques de France (CEF) et de la Fédération protestante de France. Le métropolite Emmanuel, président de l’Assemblée des Evêques Orthodoxes de France a introduit la rencontre en remerciant les participants pour leur présence et en soulignant l’importance de ce témoignage par Internet. Carol Saba, responsable de la Communication de l’AEOF et de sa Commission Médias & Information, a par la suite présenté le site en expliquant la démarche thématique et esthétique qui a présidé à son élaboration et sa mise en forme. Il a particulièrement souligné le « va et vient » dans l’organisation des rubriques et de la thématique du Site, entre ce qui relève de l’Eglise orthodoxe locale en France et ce qui relève du plérôme de l’Eglise orthodoxe dans le monde. Ce « dialogue » permanent sur le Site entre « Universalité » et « Localité » est parfaitement voulu et recherché dans la conception et la réalisation du Site, comme pour mieux signifier, avec et au delà de tout, notre ecclésiologie orthodoxe de communion. Carol Saba a tenu à remercier particulièrement le Père Julian Nistea (membre de la Commission Médias & Information) pour sa contribution précieuse et son aide dans la réalisation et la mise en forme du Site. Ce dernier a dit combien il a été marqué, en travaillant avec Carol Saba sur l’agencement et l’introduction des informations diverses et variées, par la richesse de la présence orthodoxe en France qui s’est révélée à nous deux au fur et à mesure de l’avancement de nos travaux. Un échange avec les journalistes a suivi la présentation. Puis, un déjeuner buffet a couronné, dans la convivialité et le partage, cette rencontre. — Source: AEOF

Publié dans Nouvelles, Sites - recensions | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire