Dimanche 15 janvier 2012. 31ème dimanche après la Pentecôte, 17ème après la Croix. Mémoire des saints Paul de Thèbes et Jean le Calybite ; Maur d’Angers, Emebert de Cambrai et Tarcise du Rouergue

Dimanche 15 janvier 2012. 31ème dimanche après la Pentecôte, 17ème après la Croix, Ton 6, exap.9. Mémoire des saints Paul de Thèbes et Jean le Calybite ; Maur d’Angers, Emebert de Cambrai et Tarcise du Rouergue

Tropaire de la Résurrection, ton 6 

Devant ton sépulcre, les puissances des cieux autant que les soldats, furent frappées d’effroi. Marie-Madeleine se tenait près du tombeau et cherchait ton corps immaculé. Mais Tu brisas l’enfer sans te laisser vaincre par lui ; Tu rencontras la Vierge et nous donnas la vie:/ Ressuscité d’entre les morts, Seigneur, gloire à toi !

Tropaires et kondakia de l’église ou du monastère

Gloire au Père et au Fils et au saint Esprit…

Kondakion de la Résurrection en ton 6

De sa main vivifiante, le Seigneur Source-de-vie, le Christ notre Dieu, a fait surgir tous les morts des ténèbres de l’enfer, accordant la résurrection à tout le genre humain. Il est vraiment notre Sauveur, notre Vie, notre Résurrection et le Dieu de l’univers !

Et maintenant…

Kondakion de la sainte Rencontre, ton 1 

Seigneur qui par ta naissance as sanctifié le sein de la Vierge, par ta présentation Tu as béni les mains de Siméon ? En venant à notre rencontre, Tu nous as sauvés, ô Christ notre Dieu. Donne en notre temps la paix à ton Eglise, affermis nos pasteurs dans ton amour, Toi le seul Ami des hommes.

Prokimenon dominical en ton 6

Seigneur, Sauve ton peuple, et bénis ton héritage !

Vers toi, Seigneur, je crie ; mon Dieu, ne garde pas le silence envers moi !

Epître 

Colossiens 3, 4-11 (n. trad.)

Frères, votre véritable vie est cachée avec le Christ en Dieu. Quand le Christ, notre vie, sera manifesté, alors vous serez également manifestés avec lui en gloire. Faites donc mourir tout ce qui est terrestre en vous : débauche, impureté, passion, convoitise mauvaise, ainsi que l’avarice, qui est une sorte d’idolâtrie. C’est à cause de cela que vient la colère de Dieu. Vous aussi, vous erriez dans ces péchés autrefois, quand ils faisaient votre vie. Maintenant, rejetez vous aussi tout cela : colère, irritation, méchanceté, blasphème, grossièreté sortie de vos lèvres. Ne vous trompez pas les uns les autres, car vous vous êtes dévêtus de l’Homme ancien et de ses habitudes, et vous avez revêtu l’Homme nouveau, qui, dans une connaissance en profondeur, se renouvelle à l’image de Dieu son créateur. Désormais, il n’y a plus Grecs et Juifs, circoncis et incirconcis, barbares, Scythes, esclaves ou hommes libres : mais le Christ est tout et Il est en tous !

Alléluia dominical, ton 6 

Celui qui demeure sous le secours du Très Haut repose sous la protection du Dieu du ciel. – Il dit au Seigneur : « Tu es mon soutien et mon refuge : mon Dieu, en qui je mets mon espérance ! ».

Evangile 

Luc 17, 12-19 (n. trad.)

En ce temps-là, comme Jésus entrait dans un village, dix hommes lépreux vinrent à sa rencontre. Se tenant à distance, ils élevèrent la voix, et dirent : « Jésus, Maître, fais-nous miséricorde! » Jésus les vit et leur dit : « Allez vous montrer aux prêtres ». Et il advint, pendant qu’ils y allaient, qu’ils furent purifiés. L’un d’entre eux, voyant qu’il était guéri, revint sur ses pas en glorifiant Dieu à haute voix. Il se jeta aux pieds de Jésus, le visage contre terre, et lui rendit grâce. Cet homme était Samaritain. Répondant, Jésus dit alors : « Les dix n’ont-ils pas été purifiés ? Les neuf, où sont-ils ? Il ne s’est trouvé, pour revenir rendre gloire à Dieu, que cet étranger ? »  Et Jésus lui dit : « Lève-toi ! Va ! Ta foi t’a sauvé ».

Koinonikon dominical (« Louez… »)

Réflexion (saint Nicolas de Jitcha) 

Que jamais ne t’effleure l’idée que Dieu ne t’entend pas quand tu lui adresses des prières. Il entend nos pensées comme nous entendons les voix et les paroles les uns des autres. Et si ta prière n’est pas immédiatement exaucée, c’est qu’elle lui est adressée d’une manière indigne, ou bien que tu demandes quelque chose qui causera ta ruine, ou que Lui, selon sa sagesse et son économie, a remis à plus tard, pour un moment plus opportun, l’exaucement de ta supplique. Le Père Jean de Cronstadt disait dans ses écrits : « De même que nous communiquons rapidement par le télégraphe avec des gens qui sont loin de nous, de même nous communiquons rapidement avec Dieu, avec les anges et les saints par la foi vivante, comme par un quelconque télégraphe. Envoie ta supplication vers Dieu ou vers les saints par le télégraphe de la foi, et tu recevras aussitôt une réponse. » Dans d’autres écrits, il disait également : « Dieu, et les esprits créés, et les âmes des défunts et des vivants, sont des êtres pensants ; or la pensée est rapide et en quelque sorte partout présente. Pense à eux de tout ton coeur, et ils seront présents pour toi, et Dieu sera présent toujours et infailliblement ; les autres, eux, le seront selon la grâce et le pouvoir de Dieu .» (Le Prologue d’Ohrid, L’Âge d’Homme, Paris, 2009, p. 63).

Synaxaire : saint Paul de Thèbes

Né dans une famille aisée de la basse Thèbes, en Egypte, sous le règne de l’empereur Dèce, il hérita, avec sa soeur, de toute la fortune familiale. Mais son beau-frère, qui était idolâtre, voulut s’emparer de la part de Paul et menaça celui-ci de le dénoncer aux autorités comme chrétien, s’il ne lui laissait pas sa part de l’héritage. Une telle misère spirituelle, ainsi que les exemples héroïques de sacrifices librement consentis par des martyrs chrétiens, que Paul avait vus de ses propres yeux, l’incitèrent à donner sa part d’héritage à sa soeur et à se retirer lui-même dans le désert, où il vécut en ascète jusqu’à sa mort. Les cimes spirituelles atteintes par ce géant du monachisme sont attestées par saint Antoine le Grand lui-même, qui se rendit un jour près de Paul et vit que des bêtes sauvages et des oiseaux obéissaient à ce dernier. De retour de cette visite, Antoine dit à ses moines : « Malheur à moi, mes enfants, qui suis un moine pécheur et trompeur, un moine uniquement par le nom ! J’ai vu Elie, j’ai vu Jean dans le désert et, en vérité, j’ai vu Paul au Paradis ! » Saint Paul a vécu 113 ans, puis est entré paisiblement dans le repos auprès du Seigneur, en 342. (Le Prologue d’Ohrid, p. 61).

Archiprêtre Marc-Antoine Consta de Beauregard

Ce contenu a été publié dans Dimanches et fêtes, Saints et fêtes, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire