Dimanche 7 décembre 2008, 25ème après Pentecôte, 12ème après la Croix, ton 8. Mémoire de saint Ambroise de Milan et de sainte Philothée d’Argesh

Dimanche 7 décembre 2008, 25ème après Pentecôte, 12ème après la Croix, ton 8. Mémoire de saint Ambroise de Milan et de sainte Philothée d’Argesh

Tropaire de la Résurrection (ton 8)

Tu es descendu des hauteurs, ô Plein de bonté ! Tu as accepté l’ensevelissement de trois jours, afin de nous délivrer de nos passions, ô notre Vie et notre Résurrection, Seigneur, gloire à toi !

Tropaires et kondakia de l’église ou du monastère

Tropaire de saint Ambroise (ton 4)

En sage maître et pontife divin, tu as initié les fidèles aux justes enseignements, saint Ambroise, et par tes paroles dissipas les ténèbres des hérésies. De la Foi tu as fait briller la grâce donnée par le Seigneur: en elle garde sains et saufs les fidèles te glorifiant.

Kondakion de saint Ambroise (ton 4)

Possédant les paroles de vie, tu abreuves la foi des croyants, sage Père, et dans la grâce constamment tu leur fais produire du fruit. Tu submerges les hérésies et fais jaillir la grâce des guérisons ; des flots tu purifies la souillure des passions, saint pontife Ambroise, Initiateur des mystères sacrés.

Gloire…

Kondakion de la Résurrection (ton 8)

Ressuscité du tombeau, Tu as éveillé les morts et ressuscité Adam ; Eve danse de joie en ta Résurrection et les confins de la terre célèbrent ton éveil d’entre les morts, ô Dieu de miséricorde !

Kondakion de l’avant-fête de Noël (usage grec), t. 3

La Vierge en ce jour se prépare à enfanter ineffablement en une grotte le Verbe qui précède les siècles. Terre entière, à cette nouvelle, chante et danse ! Glorifie avec les anges et les bergers celui qui a voulu devenir un enfant nouveau-né, le Dieu qui précède les siècles !

Prokimenon

Prokimenon de dimanche, t. 8

Prononcez des vœux et accomplissez-les pour le Seigneur notre Dieu ;
vous tous qui l’entourez, apportez-lui des présents !

V/ : Dieu est connu en Judée, en Israël son Nom est grand !

Prokimenon saint Ambroise, t.7

Les saints se réjouiront dans la gloire,
ils exulteront dans leur repos !

V/ : Chantez au Seigneur un cantique nouveau, sa louange en l’assemblée des saints.

Epître

Epître dominical : Ephésiens 6, 10-17

Frères, trouvez votre puissance dans le Seigneur et dans la souveraineté de sa force ! Revêtez la panoplie de Dieu, pour pouvoir tenir devant les méthodes du Diable ; car nous n’avons pas à lutter contre le sang et la chair, mais contre les principautés, les puissances, les princes de ce monde de ténèbres, les esprits de malignité répandus dans les lieux célestes. Endossez donc la panoplie de Dieu, afin que, au jour de malignité, vous puissiez résister, et tenir ferme après avoir tout surmonté. Tenez donc ferme, ayant pour ceinture la vérité, pour cuirasse la justice, pour chaussures le zèle à propager l’Evangile de la paix ; par-dessus tout, saisissez le bouclier de la foi, grâce auquel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du Malin ; prenez enfin le casque du salut et le glaive de l’Esprit, c’est-à-dire le parler de Dieu.

Epître pour saint Ambroise : 2 Thessaloniciens 2, 13-17 ; 3, 1-5

Pour nous, frères bien-aimés du Seigneur, nous devons à votre sujet rendre continuellement grâces à Dieu, parce que Dieu vous a choisis dès le commencement pour le salut, par la sanctification de l’Esprit et par la foi en la vérité. C’est à quoi il vous a appelés par notre Évangile, pour que vous possédiez la gloire de notre Seigneur Jésus Christ. Ainsi donc, frères, demeurez fermes, et retenez les instructions que vous avez reçues, soit par notre parole, soit par notre lettre. Que notre Seigneur Jésus Christ lui-même, et Dieu notre Père, qui nous a aimés, et qui nous a donné par sa grâce une consolation éternelle et une bonne espérance, consolent vos coeurs, et vous affermissent en toute bonne oeuvre et en toute bonne parole!

Au reste, frères, priez pour nous, afin que la parole du Seigneur se répande et soit glorifiée comme elle l’est chez-vous, et afin que nous soyons délivrés des hommes méchants et pervers; car tous n’ont pas la foi. Le Seigneur est fidèle, il vous affermira et vous préservera du malin. Nous avons à votre égard cette confiance dans le Seigneur que vous faites et que vous ferez les choses que nous recommandons. Que le Seigneur dirige vos coeurs vers l’amour de Dieu et vers la patience de Christ!

Alléluia

Alléluia dominical, t. 8

Venez, exultons pour le Seigneur ! Acclamons Dieu notre Sauveur !
V/ : Allons en sa présence en le confessant, et acclamons-le au son des psaumes !

Alléluia pour saint Ambroise, t.6

Bienheureux l’homme qui craint le Seigneur !
V/ : Sa justice demeure dans les siècles des siècles.

Evangile

Evangile dominical : Luc 13, 10-17 (notre trad.)

En ce temps-là, Jésus enseignait dans une des synagogues le jour du sabbat. Or il y avait là une femme qui avait depuis dix-huit ans un esprit d’infirmité : elle était toute penchée vers le bas et ne pouvait pas se tourner complètement vers le haut. Jésus, la voyant, l’interpella et lui dit : « Femme, sois déliée de ton infirmité ! » Puis Il lui imposa les mains, et à l’instant même elle se redressa et rendit gloire à Dieu. Mais le chef de la synagogue, indigné parce que Jésus avait soigné un jour de sabbat, répondit à cela en disant à la foule : « Il y a six jours pour travailler ; venez donc vous faire soigner ces jours-là, et non pas le jour du sabbat. – Hypocrite, lui dit Jésus ; est-ce que chacun d’entre vous ne délie pas de la crèche son bœuf ou son âne le jour du sabbat pour le mener à l’abreuvoir ? Et cette fille d’Abraham que Satan tenait liée depuis dix-huit ans, ne fallait-il pas la délier de ce lien le jour du sabbat ? » Comme Jésus disait cela, tous ses adversaires étaient remplis de confusion, et la foule entière se réjouit de toutes les merveilles accomplies par lui.

Evangile pour saint Ambroise : Matthieu 11, 27-30

Toutes choses m’ont été données par mon Père, et personne ne connaît le Fils, si ce n’est le Père; personne non plus ne connaît le Père, si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger.

Koinonikon

Koinonikon dominical

« Louez… »

Koinonikon pour saint Ambroise 

« Exultez, les justes, dans le Seigneur ! Aux hommes droits convient la louange»

Catéchèse

Saint Ambroise de Milan (Sur l’évangile de saint Luc, II, SC n°52, Le Cerf, Paris, 1958, p.72-74)

« Cette femme infirme, c’est comme la figure de l’Eglise qui se présente : lorsqu’elle aura rempli la mesure de la Loi et de la résurrection, dans ce repos sans fin, élevée au sommet de la grandeur, elle ne pourra plus éprouver la courbure de notre infirmité. Et cette femme ne pouvait être guérie que moyennant la Loi et la grâce : la Loi par ses préceptes, dans le baptême la grâce par laquelle, morts au monde, nous ressuscitons pour le Christ ; car dans les dix paroles se trouve l’achèvement de la Loi, dans le nombre huit la plénitude de la résurrection. Donc cette œuvre d’un sabbat signifie ce qui va passer : quiconque aura accompli la Loi et la grâce sera, par la miséricorde du Christ, débarrassé des misères de ce corps infirme. C’est pourquoi la sanctification a d’abord été donnée en figure par Moïse, parce que la pratique de la sanctification à venir et de l’observance spirituelle devait consister à s’abstenir des œuvres du siècle. Aussi bien Dieu même s’est reposé des ouvrages du monde : non pas de tous, puisque son activité est perpétuelle et continuelle, comme le dit son Fils : « Mon Père agit maintenant encore, et Moi aussi J’agis » (Jn.5, 17) – afin qu’à l’exemple de Dieu cessent pour nous les œuvres du monde, non celles de la religion. »

Archiprêtre Marc-Antoine Costa de Beauregard
++

Ce contenu a été publié dans Dimanches et fêtes, Saints et fêtes, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire