Dimanche 8 juillet 2007 : 6ème dimanche après la Pentecôte

Dimanche 8 juillet 2007 : 6ème dimanche après la Pentecôte

Tropaire de la Résurrection en ton 5

Verbe coéternel au Père et à l’Esprit, Toi qui es né de la Vierge pour notre salut, nous te chantons, nous les fidèles, et t’adorons, Seigneur ; car Tu as bien voulu souffrir en montant sur la Croix pour y subir la mort en ta chair et ressusciter les morts en ta sainte et glorieuse Résurrection.

Tropaires et kondakia de l’église

Gloire…

Kondakion de la Résurrection en ton 5

Des enfers où Tu descendis, ô mon Sauveur, Tu as brisé les portes, ô Souverain, pour ressusciter les morts, ô Créateur ! Tu brisas l’aiguillon de la mort, Adam fut délivré de la malédiction, et nous, Seigneur, nous te crions : Sauve-nous, dans ton amour pour les hommes !

Et maintenant…

Kondakion de la Mère de Dieu en ton 6

Protectrice assurée des chrétiens, Médiatrice sans défaillance devant le Créateur, ne dédaigne pas la voix suppliante des pécheurs ! Mais dans ta bonté hâte-toi de nous secourir, nous qui te crions avec foi: « Sois prompte dans ton intercession, et empressée dans ta prière, ô Mère de Dieu, Secours constant de ceux qui t’honorent ».

Prokiménon du ton 5

Ps 11, 8 et 2

C’est Toi, Seigneur, qui nous garderas,/ qui nous préserveras de cette génération pour l’éternité ! V/ : Sauve-moi, Seigneur, car il n’y a plus de saint, car les vérités ont diminué chez les fils des hommes.

Epître

Romains 12, 6-14 (n. trad.)

Frères, selon la grâce qui nous a été donnée, nous avons des charismes divers. Si c’est la prophétie, (qu’on l’exerce) en analogie avec la foi ; si c’est un ministère, en esprit de service ; si c’est l’enseignement, en esprit d’enseignement ; si c’est l’exhortation, en esprit d’exhortation. Que l’on distribue avec simplicité ; que l’on préside avez zèle ; que l’on fasse miséricorde avec joie. Que l’amour soit sans hypocrisie ; détestez le mal, attachez-vous au bien. Que l’amour fraternel vous lie d’affection entre vous, chacun honorant l’autre de la première place. Ne vous relâchez pas dans votre zèle ; mais, dans la ferveur de l’Esprit, livrez-vous au Seigneur. Dans l’espérance, soyez dans la joie ; dans l’épreuve, soyez patients ; à la prière, soyez assidus. Partagez avec les saints qui sont dans le besoin ; empressez-vous d’être hospitaliers. Bénissez ceux qui vous persécutent : bénissez : ne maudissez pas.

Alléluia en ton 5

Ps 88, 2 et 3

Tes miséricordes, Seigneur, éternellement je les chanterai ! De génération en génération, ma bouche annoncera ta vérité !

– Car Tu as dit : « La miséricorde est un édifice éternel ». Dans les cieux est préparée ta vérité.

Evangile

Matthieu 9, 1-8 (n. trad.)

En ce temps-là, Jésus s’embarqua pour traverser le lac et revenir dans sa propre cité. Or voici qu’on lui apportait un paralytique étendu sur un grabat. Jésus, voyant leur foi, dit au paralytique : « Aie confiance, mon enfant, tes péchés te sont remis ! » Quelques scribes se dirent en eux-mêmes : « Celui-ci blasphème ! » Mais Jésus, connaissant les pensées de leur coeur, déclara : « Pourquoi méditez-vous le mal dans vos cœurs ? Quel est donc le plus facile ? De dire : Tes péchés te sont remis, ou bien de dire : Lève-toi et marche ? Eh bien, pour que vous sachiez que le Fils de l’Homme a sur terre la liberté de remettre les péchés, Lève-toi, dit-Il au paralytique ! Prends ton grabat et rentre chez toi! » Et le paralytique se leva et s’en alla chez lui. A cette vue, les foules furent saisies de crainte et rendirent gloire à Dieu d’avoir donné aux humains une telle liberté.

Catéchèse 

Deux mots clés dans ces textes, illustrent la théologie de l’Eglise en temps de Pentecôte….

1. « Grâce », « charisme », « joie », « gratuité » (et « ingratitude » !) sont de même racine (gr. « har », mot roumain aussi). Ce sont, non des sentiments, mais des énergies divines communiquées par le saint Esprit dans l’Eglise. Un autre nom pour la joie vient de la racine « hilar » (cf. le prénom Hilaire, l’hymne « Joyeuse Lumière » est Phos Ilaron). Joie (et amour), signe auquel se reconnaissent les chrétiens : don de l’Esprit suite à la Résurrection. Cela atteste le triomphe de la vie et de l’émerveillement sur la tristesse du monde et sur la mort.

2. « Liberté » traduit l’habituel « pouvoir » : c’est exousia, état inconditionné, divin, naturel à Adam (st Maxime) ; et non libre-arbitre. Autres sens : « pouvoir pneumatique» ou charismatique, capacité, latitude, ou possibilité – ni puissance ni domination. « Je peux » = « j’ai la liberté de », « la possibilité de ». Ni caprice, ni préférence, ni choix, ni délibération, la liberté à l’image de Dieu, pur élan de l’amour vers la vie éternelle d’autrui et sa prééminence, est « donnée aux humains » qui servent le Seigneur en renonçant à eux-mêmes. Dans l’Epître, « servir » = « diakonia » (ministère) et «douleia » (le « doulos » ne s’appartient pas, il s’est « livré à son Seigneur »). A l’ « esclave » est donnée la « liberté » dans l’Esprit.

3. Suggestion : revoir le film de Benigni La vie est belle, qui montre la victoire de l’émerveillement sur la mort.

Archiprêtre Marc-Antoine Costa de Beauregard
++

Ce contenu a été publié dans Dimanches et fêtes, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Dimanche 8 juillet 2007 : 6ème dimanche après la Pentecôte

  1. mubUrgem dit :

    "Dimanche 8 juillet 2007 : 6ГЁme dimanche aprГЁs la PentecГґte Par inistea, samedi 7 juillet 2007  à 16:56 :: Catégorie Dimanches et fГЄtes :: Tags: amour, dimanche :: # 126 :: rss Dimanche 8 juillet 2007 : 6ème dimanche après la Pentecôte Tropaire de la Résurrection en ton 5 Verbe coéternel au Père et à l’Esprit, Toi qui es né de la Vierge pour notre salut, nous te chantons, nous les fidèles, et t’adorons, Seigneur ; car Tu as bien voulu souffrir en montant sur la Croix pour y subir la mort en ta chair et ressusciter les morts en ta sainte et glorieuse Résurrection. Tropaires et kondakia de l’église Gloire… Kondakion de la Résurrection en ton 5 Des enfers où Tu descendis, ô mon Sauveur, Tu as brisé les portes, ô Souverain, pour ressusciter les morts, ô Créateur ! Tu brisas l’aiguillon de la mort, Adam fut délivré de la malédiction, et nous, Seigneur, nous te crions : Sauve-nous, dans ton amour pour les hommes !"

Laisser un commentaire