Dimanche 1er juillet 2007, 5ème après Pentecôte, mémoire des saints anargyres Cosme et Damien

Dimanche 1er juillet 2007, 5ème après Pentecôte, mémoire des saints anargyres Cosme et Damien

Tropaire de la Résurrection en ton 4

Recevant de l’ange la joyeuse nouvelle de la Résurrection de leur Seigneur et détournant l’ancestrale condamnation, les saintes Femmes se firent gloire d’annoncer aux apôtres: le Christ a triomphé de la mort ! Il est ressuscité, notre Dieu, pour donner au monde la grâce du salut.

Tropaire des saints Anargyres en ton 8

Saints anargyres et thaumaturges Cosme et Damien, visitez-nous lorsque nous frappe l’infirmité : gratuitement vous avez reçu, gratuitement, donnez-nous, vous aussi !

Kondakion de la Résurrection en ton 4

Mon Sauveur et mon Libérateur a ressuscité tous les mortels,+ les arrachant par sa force divine aux chaînes du tombeau./ Il a brisé les portes de l’enfer et en Maître souverain Il est ressuscité le troisième jour.

Gloire au Père…

Kondakion des saints Anargyres:en ton 2

Ayant reçu le pouvoir des guérisons, aux indigents vous accordez la santé : illustres médecins, thaumaturges renommés, renversez aussi par votre visite l’audace des ennemis et par vos miracles sauvez le monde entier.

Et maintenant…

Kondakion de la Mère de Dieu en ton 6

Protectrice assurée des chrétiens, Médiatrice sans défaillance devant le Créateur, ne dédaigne pas la voix suppliante des pécheurs ! Mais dans ta bonté ne tarde pas à nous secourir, nous qui t’invoquons avec foi: « Sois prompte dans ton intercession, et empressée dans ta prière, ô Mère de Dieu, Secours constant de ceux qui t’honorent ».

Prokimenon du ton 4

Ps 103, 24 et 1, Septante:

Que tes œuvres sont admirables, Seigneur !
Tu as fait toutes choses dans ta sagesse !

V : Bénis le Seigneur, ô mon âme ! Seigneur mon Dieu, Tu as été grandement magnifié !

Epître

Romains 10, 1-10 et 1 Corinthiens 12, 27à 13, 8 :

Frères, le vœu de mon cœur et la prière que j’adresse à Dieu pour les enfants d’Israël, c’est qu’ils soient sauvés. Car je leur rends témoignage qu’ils ont du zèle pour Dieu ; mais c’est un zèle mal éclairé. Ignorant que la justification vient de Dieu, ils ont cherché à l’établir par leurs propres moyens, sans vouloir se soumettre à la justice selon Dieu. Car la finalité de la Loi, c’est le Christ, pour la justification de tout croyant. A propos de la justice qui vient de la Loi, Moïse écrit en effet que « par elle vivra l’être humain qui l’accomplit », tandis que la justice née de la Foi s’exprime ainsi : « Ne dis pas dans ton cœur : Qui montera au ciel ? » c’est-à-dire pour en faire descendre le Christ ; ou bien : « Qui descendra dans l’abîme ? » à savoir pour faire remonter le Christ de chez les morts. Que dit-elle donc ? « La parole est tout près de toi, sur tes lèvres et dans ton cœur », et cette parole, c’est le message de la foi que nous proclamons. Si donc tes lèvres confessent que Jésus est Seigneur et si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité d’entre les morts, alors tu seras sauvé. Celui qui croit du fond du cœur devient juste, et celui dont les lèvres confessent la Foi parvient au salut.

Frères, vous êtes le corps du Christ, vous êtes ses membres, chacun pour sa part. Et ces membres, Dieu les a établis dans l’Eglise d’abord comme apôtres, en second lieu comme prophètes, troisièmement comme docteurs. Ensuite vient le pouvoir des miracles, puis le don de guérir, d’assister, de gouverner, de parler diverses langues. Tous sont-ils apôtres ? Tous prophètes ? Tous docteurs ? Tous font-ils des miracles ou possèdent-ils le don de guérir ? Tous sont-ils capables de parler en langues ou d’interpréter ? Aspirez toujours aux dons supérieurs. Quand je parlerais les langues des humains et des anges, si je n’ai pas l’amour, je suis un airain sonore, une cymbale qui retentit. Quand j’aurais le don de prophétie et que je connaîtrais tous les mystères et toute la science, quand j’aurais la plénitude de la Foi, une foi à transporter les montagnes, si je n’ai pas l’amour, je ne suis rien. Quand je distribuerais tous mes biens en aumônes, quand je livrerais mon corps aux flammes, si je n’ai pas l’amour, cela ne me sert à rien. L’amour est patient, il est plein de bonté ; l’amour n’est pas envieux, l’amour ne se vante pas, il ne s’enfle pas d’orgueil ; il ne fait rien d’inconvenant, ne cherche pas son intérêt, ne s’irrite pas, ne tient pas compte du mal ; il n’aime pas l’injustice, mais se réjouit de la vérité. Il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout. L’amour jamais ne passera.

Alléluia du ton 4

Chevauche dans l’éclat de ta royale splendeur ! Défends la vérité, la bonté, la justice ! – Tu aimes la justice ; Tu détestes l’iniquité.

Evangile

Matthieu 8, 28 à 9, 1 et Matthieu 10, 1, 5-8

En ce temps-là, comme Jésus arrivait au pays des Gadaréniens, deux démoniaques sortant d’un cimetière vinrent à sa rencontre : ils étaient si sauvages que personne n’osait passer par ce chemin. Et voici qu’ils se mirent à crier : « Que nous veux-Tu, Jésus, Fils de Dieu ? Es-Tu venu ici pour nous tourmenter avant le temps ? » Or il y avait à quelque distance de là un grand troupeau de porcs en train de paître. Les démons implorèrent Jésus en disant : « Si Tu nous expulses, envoie-nous dans ce troupeau de porcs. » Jésus leur dit : « Allez-y ! » Ils sortirent donc et s’en allèrent dans le troupeau de porcs, et voici que du haut de l’escarpement tout le troupeau se précipita dans le lac, où il périt sous les flots. Les gardiens prirent la fuite et s’en furent en ville raconter toute cette affaire, ainsi que la guérison des possédés. Alors toute la ville se porta au-devant de Jésus et, dès qu’ils le virent, ils le prièrent de quitter leur pays. Et Jésus s’embarqua pour traverser le lac et revenir dans sa propre cité.

En ce temps-là, ayant fait venir ses douze disciples, Jésus leur donna autorité sur les esprits impurs, pour qu’ils les chassent et qu’ils guérissent toute maladie et toute infirmité. Ces Douze, Jésus les envoya en mission avec les instructions suivantes : « Ne prenez pas le chemin des païens et n’entrez pas dans une ville de Samaritains ; allez plutôt vers les brebis perdues de la Maison d’Israël. En chemin, proclamez que le Règne de Dieu s’est approché. Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. ».

Catéchèse

Plusieurs thèmes à développer : 1) la vraie Foi obtient le Salut ; 2) tous les dons (cf. les saints Anargyres fêtés en ce jour) sont dans l’Eglise (« corps du Christ »), le « don supérieur » est l’amour (agapè), traduit souvent par « charité » ; 3) le pouvoir divin de Jésus sur les créatures visibles et invisibles ; 4) son commandement : proclamer l’Evangile, guérir, ressusciter, purifier, exorciser, gratuitement, c’est-à-dire par amour. Son premier commandement, c’est de nous aimer les uns les autres comme Il nous aime. S’Il a donné ces préceptes, Il a donné le pouvoir de les accomplir, comme le montre la vie des saints. Nous tous, baptisés en Christ, avons ce pouvoir et cette liberté : qu’en faisons-nous ? Que faisons-nous pour activer ces charismes ? Lisons le saint Evangile et le Synaxaire tous les jours ; confessons fréquemment nos péchés, car le péché empêche de jouir des dons de Dieu. Joignons-y le jeûne et la prière avec Foi qui obtient de grands miracles. Le miracle est la norme de la vie nouvelle en Christ dans l’Eglise.

Archiprêtre Marc-Antoine Costa de Beauregard
++

Ce contenu a été publié dans Dimanches et fêtes, Saints et fêtes, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire