Dimanche 24 septembre 2006, 15ème de Pentecôte, 1er après la Croix ; mémoire de saint Silouane l’Hagiorite

Dimanche 24 septembre 2006, 15ème de Pentecôte, 1er après la Croix ; mémoire de saint Silouane l’Hagiorite

Tropaire de la Résurrection (ton 6)

Devant ton sépulcre, les puissances des cieux autant que les soldats, furent frappées d’effroi. Marie-Madeleine se tenait près du tombeau et cherchait ton corps immaculé. Mais Tu brisas l’enfer sans te laisser vaincre par lui ; Tu rencontras la Vierge et nous donnas la vie: Ressuscité d’entre les morts, Seigneur, gloire à toi !

Tropaire(s) et kondakia de l’église

Tropaire de saint Silouane (ton 4)

Par tes prières, tu as reçu le Christ comme ton maître sur la voie de l’humilité ; et l’Esprit dans ton cœur témoignait de ton salut. C’est pourquoi tous les peuples appelés à l’espérance exultent de joie et font mémoire de toi: Prie le Christ de sauver nos âmes, Silouane, Père saint !

Kondakion de la Résurrection (ton 6)

De sa main vivifiante, le Seigneur Source-de-vie, le Christ notre Dieu, a fait surgir tous les morts des ténèbres de l’enfer, accordant la résurrection à tout le genre humain. Il est vraiment notre Sauveur, notre Vie, notre Résurrection et le Dieu de l’univers !

Gloire au Père et au Fils et au saint Esprit …

Kondakion de saint Silouane (ton 8)

Durant ta vie sur terre, tu as servi le Christ en marchant sur ses pas, et maintenant au ciel tu contemples celui que tu as aimé ; tu demeures avec lui, selon la promesse faite à ses disciples: saint Père Silouane, enseigne-nous la voie que tu as parcourue.

Et maintenant et toujours …

Kondakion de la Mère de Dieu (ton 6)

Protectrice assurée des chrétiens, Médiatrice sans défaillance devant le Créateur, ne dédaigne pas la voix suppliante des pécheurs ! Mais dans ta bonté hâte-toi de nous secourir, nous qui te crions avec foi: « Sois prompte dans ton intercession,+ et empressée dans ta prière, ô Mère de Dieu,/ Secours constant de ceux qui t’honorent ».

Prokiménon du dimanche (ton 6)

Seigneur, Sauve ton peuple, et bénis ton héritage !
V : Vers toi, Seigneur, je crie ; mon Dieu, ne garde pas le silence envers moi !

Epître

2 Corinthiens 9, 6-11

Frères, rappelez-vous ceci : celui qui sème peu récoltera peu ; celui qui sème beaucoup récoltera beaucoup. Il faut donc que chacun donne comme il a décidé de le faire, ni à regret ni par obligation ; car Dieu aime celui qui donne avec joie. Et Dieu a le pouvoir de vous accorder en abondance toutes sortes de biens, afin que vous ayez toujours tout ce qui vous est nécessaire et qu’il vous reste encore bien assez pour toutes les œuvres bonnes. Comme l’Ecriture le déclare : « Il donne largement aux pauvres ; sa générosité dure pour toujours »(psaume 112, 9). Dieu qui fournit de la semence au semeur et du pain pour se nourrir, vous fournira toute la semence dont vous avez besoin et la fera croître, pour que votre générosité produise beaucoup de fruits. Il vous rendra suffisamment riches en tout temps pour que vous puissiez sans cesse vous montrer généreux, de sorte que beaucoup remercieront Dieu pour les dons que vous nous ferez et que nous leur transmettrons.

Alléluia du dimanche (ton 6)

Celui qui demeure sous le secours du Très-Haut repose sous la protection du Dieu du ciel.
– Il dit au Seigneur : « Tu es mon soutien et mon refuge : mon Dieu, en qui je mets mon espérance ! »

Evangile

Luc 5, 1-11

En ce temps-là Jésus se tenait au bord du lac de Génézareth et la foule se pressait autour de lui pour écouter la parole de Dieu. Jésus vit deux barques sur la rive : les pêcheurs en étaient descendus et lavaient leurs filets. Jésus monta dans l’une des barques, qui appartenait à Simon, et pria celui-ci de s’éloigner un peu du bord. Jésus s’assit dans la barque et se mit à enseigner la foule. Quand Jésus eut fini de parler, Il dit à Simon : « Avance la barque à un endroit où l’eau est profonde, puis, toi et tes compagnons, jetez vos filets pour pêcher ». Simon lui répondit : « Maître, nous avons travaillé toute la nuit sans rien prendre. Mais puisque Tu me dis de le faire, je jetterai les filets ».
Simon et ses compagnons jetèrent donc leurs filets et prirent une si grande quantité de poissons que les filets commençaient à se rompre. Ils firent alors signe à leurs compagnons qui étaient dans l’autre barque de venir les aider. Ceux-ci vinrent et ils remplirent les deux barques de tant de poissons qu’elles enfonçaient dans l’eau. Quand Simon Pierre vit cela, il se mit à genoux devant Jésus et il dit : « Eloigne-toi de moi, Seigneur, car je suis un homme pécheur ! »
Simon, ainsi que tous ceux qui étaient avec lui, étaient en effet saisis de stupeur, à cause de la grande quantité de poissons qu’ils avaient prise. Il en était de même des compagnons de Simon, Jacques et Jean, les fils de Zébédée. Mais Jésus dit à Simon : « N’aie pas peur ; dès maintenant, ce sont des êtres humains que tu prendras. » Ils poussèrent alors leurs barques à terre, laissèrent tout et suivirent Jésus.

Koinonikon du dimanche (Chant de communion)

Louez le Seigneur des cieux !
Louez-le dans les lieux très hauts !
Alléluia !

Catéchèse

Générosité divine et générosité du disciple – à transmettre à nos enfants !

  1. Dieu est généreux (évangile du jour): avant tous les siècles Il s’engendre lui-même dans le Fils unique, sa Parole ou Verbe, et Il souffle l’Esprit, aussi est-Il appelé Père, Celui qui donne la vie. Sa générosité se montre encore quand Il appelle tous les êtres du non-être à l’être par sa Parole (création), quand Il vient dans son monde en se faisant Homme (incarnation du Fils), quand Il se donne sur la Croix par amour pour tous (Passion), quand Il fait éclater l’égoïsme de la mort (Résurrection), quand Il envoie l’Esprit vivificateur (Pentecôte) pour sanctifier et déifier tous ceux qui reconnaissent Jésus comme Seigneur. Généreux Il l’est quand Il engendre de l’Esprit ceux qui croient en Jésus et « leur donne la liberté de devenir enfants de Dieu » (Jean 1, 12-13) – quand Il fait miséricorde et pardonne, console, guérit, convertit, soutien et réjouit ses serviteurs. Sa générosité est dans le don de sa grâce ou énergie incréée (Sir. 1, 10 ; Luc 6, 27-30 et 32-35). Sa générosité est son amour créateur et vivifiant.
  2. Le disciple est généreux (épître du jour) : il participe à la générosité du Père, du Fils et de l’Esprit infusée en lui dans le saint baptême ; il donne de ses biens, de son temps, de son cœur, du meilleur de lui-même ; il se donne et se sacrifie lui-même par amour dans la prière, dans le jeûne, dans l’amour du prochain, en faisant des offrandes à Dieu, par l’aumône, par la célébration, par le témoignage dans la société et dans la culture. Le chrétien est généreux quand il bénit, quand il remercie le Seigneur pour tous et pour tout : bénir c’est reconnaître généreusement la générosité de Dieu, dire sa foi dans les merveilles connues et inconnues qu’accomplit en tout temps et en tout lieu le Seigneur bon dont le Nom est béni ! (cf. Vocabulaire de Théologie Biblique, Paris, Le Cerf, 1995, pp. 120-123).

Archiprêtre Marc-Antoine Costa de Beauregard
++

Ce contenu a été publié dans Dimanches et fêtes, Saints et fêtes, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire