Dimanche 6 août 2006 : glorieuse Transfiguration de notre Seigneur Jésus Christ

Dimanche 6 août 2006 : glorieuse Transfiguration de notre Seigneur Jésus Christ

Tout est de la Fête. On chante les antiennes propres :

TransfigurationAntienne 1

Grand est le Seigneur et louable hautement, dans la cité de notre Dieu, sur sa sainte montagne !
Refrain : Par les prières de la Mère de Dieu, sauve-nous, Dieu sauveur !
Tu maintiens les montagnes par ta force ; Tu te ceins de puissance. Refrain.
Tu te revêts de splendeur et de majesté ; Tu te drapes de lumière comme d’un manteau. Refrain.
Que les montagnes crient de joie à la Face du Seigneur, car Il vient juger la terre ! Refrain.
Gloire… et maintenant et toujours et dans les siècles des siècles ! Refrain

Antienne 2

Le Seigneur aime la ville qu’Il a fondée sur les saintes montagnes.
Refrain : Sauve-nous, ô Fils de Dieu, transfiguré sur le Thabor, nous qui te chantons : Alléluia !
Il préfère les portes de Sion à tous les tabernacles de Jacob. Refrain.
Qui parle de toi te glorifie, ô Cité de Dieu ! Refrain.
Sion est notre mère, chacun peut le dire, car en elle tout homme est né. Refrain.

Gloire au Père… Et maintenant… Fils unique et Verbe de Dieu, Toi qui es immortel…

Antienne 3 en ton 7

Ta miséricorde, Seigneur, à jamais je la chante, d’âge en âge ma bouche annonce ta fidélité ;
Refrain, le tropaire : Ô Christ Dieu, Tu t’es transfiguré sur la montagne ! Tu as montré à tes disciples ta gloire autant qu’ils pouvaient la supporter. Que ta lumière éternelle resplendisse aussi pour nous, pécheurs, par les prières de ta Mère, ô Donateur de lumière, gloire à toi !
Les cieux rendent grâce pour tes merveilles, Seigneur, pour ta fidélité dans l’assemblée des saints. R.
Heureux le peuple qui connaît les cris de jois : à la clarté de ton visage, Seigneur, ils marcheront en jubilant. R.
Gloire au Père et au Fils et au saint Esprit, et maintenant et toujours et dans les siècles des siècles ! R.

Isodikon (chant d’entrée)

En toi, Seigneur, est la source de la vie, dans ta lumière nous verrons la lumière. Sauve-nous, ô Fils de Dieu, transfiguré sur le Thabor, nous qui te chantons : Alléluia !

Tropaire de la Fête

Ô Christ Dieu, Tu t’es transfiguré sur la montagne ! Tu as montré à tes disciples ta gloire autant qu’ils pouvaient la supporter. Que ta lumière éternelle resplendisse aussi pour nous, pécheurs, par les prières de ta Mère, ô Donateur de lumière, gloire à toi ! (3 fois)

Gloire… et maintenant et toujours… !

Kondakion de la Transfiguration en ton 7

(n. trad.):
Sur la montagne Tu t’es transfiguré, et selon leur mesure tes disciples contemplèrent ta gloire, ô Christ Dieu ; afin qu’en te voyant crucifié, ils voient que ta Passion était consentie, et proclament au monde que Tu es en vérité le resplendissement du Père.

Prokimenon en ton 4

Ps 103, 24 et 1 :
Que tes œuvres sont admirables, Seigneur ! Tu as fait toutes choses dans ta sagesse !
V/ Bénis le Seigneur, ô mon âme ! Seigneur, mon Dieu, Tu es magnifique !

Epître

2ème du saint apôtre Pierre, 1, 10-19
Frères, appliquez-vous à affermir votre vocation et votre élection : en faisant cela, vous ne pouvez pas trébucher. Et ainsi vous sera largement ouverte l’entrée dans le royaume éternel de notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ. C’est pourquoi je ne cesserai de vous rappeler cela, bien que vous le sachiez et que vous soyez affermis dans la présente vérité. Aussi longtemps que je serai dans l’enveloppe de ce corps, j’estime juste de vous tenir en éveil par mes rappels. Je sais que j’aurai bientôt à quitter cette enveloppe, ainsi que me l’a fait comprendre notre Seigneur Jésus Christ. Mais je veux faire en sorte qu’après mon départ vous puissiez vous en souvenir en toute occasion. Car ce n’est pas d’après quelque ingénieuse fiction que nous vous avons fait connaître l’avènement de notre Seigneur Jésus Christ et sa puissance, mais pour en avoir vu la majesté de nos propres yeux. En effet, Il a reçu de Dieu le Père honneur et gloire, lorsque du sein de la divine splendeur se fit entendre une voix qui disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui J’ai mis toute ma bienveillance ! » Cette voix, nous l’avons entendue venir du Ciel, lorsque nous étions sur la montagne sainte avec lui. Dès lors, la parole des prophètes a d’autant plus de crédit auprès de nous, et vous ferez bien de lui prêter attention : elle est comme une lampe qui brille en un lieu obscur, jusqu’à ce que vienne à poindre le jour et que l’Astre du matin se lève dans vos cœurs.

Alléluia en ton 8

Ps 88, 12 et 16 :
A toi sont les cieux, et à toi la terre : c’est Toi qui as fondé l’univers et sa plénitude.
V/ Bienheureux le peuple qui connaît la jubilation : Seigneur, ils marcheront à la lumière de ta Face !

Evangile

Matthieu 17, 1-9
En ce temps-là, six jours après (avoir annoncé à ses disciples sa mort et sa résurrection), Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère et les emmena à l’écart sur une montagne élevée, et Il fut transfiguré devant eux. Son visage resplendissait comme le soleil et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière. Et voilà que leur apparurent Moïse et Elie s’entretenant avec Jésus. Pierre lui dit : « Seigneur, nous sommes bien ici ! Si Tu le veux, je vais faire ici trois cabanes, une pour toi, une pour Moïse, une pour Elie. » Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les recouvrit et voilà qu’une voix venant de la nuée dit : « Celui-ci est mon Fils, le Bien-aimé, Celui qui a ma bienveillance. Ecoutez-le ! » En entendant cela, les disciples tombèrent face contre terre et furent dans un grand effroi. Jésus s’approcha, les toucha et dit : « Relevez-vous et n’ayez pas peur ! » Ils levèrent les yeux, et ne virent plus que Jésus seul. En redescendant de la montagne, Jésus leur dit : « Ne parlez à personne de ce que vous avez vu jusqu’à ce que le Fils de l’Homme soit ressuscité des morts. »

Mégalynaire en ton 4

Magnifie, ô mon âme, magnifie le Christ notre Dieu glorieusement transfiguré sur la montagne du Thabor. Immortel s’est révélé Celui que tu as mis au monde, et Dieu Lui-même a voulu sortir de ton sein : revêtu de notre chair, Il a paru sur la terre pour converser avec les hommes. Ô Mère de Dieu, d’un seul cœur nous te magnifions !

Koinonikon (en ton occurrent)

Ps 88 :
A la lumière de ta Face, Seigneur, nous marcherons, en ton Nom jubilant tout le jour : Alléluia !

***

Au lieu de Nous avons vu la vraie lumière, on chante le tropaire de la Fête.

Catéchèse

Le mystère de l’Eglise : 2 ou 3 réunis au Nom de Jésus le voient par l’Esprit au milieu d’eux ; en elle Jésus accomplit la promesse du Père faite par les prophètes ; son expérience liturgique de la lumière incréée qui illumine le cœur des fidèles, et les fait resplendir pour le salut du monde.

Archiprêtre Marc-Antoine Costa de Beauregard
++

Liens:

Ce contenu a été publié dans Dimanches et fêtes, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire