Dimanche 4 juin 2006 : dimanche des Pères du 1er concile oecuménique de Nicée ; temps de l’Ascension

Dimanche 4 juin 2006 : dimanche des Pères du 1er concile oecuménique de Nicée ; temps de l’Ascension

Typiques et Béatitudes (avec strophes de l’Octoèque et de la Fête)

Tropaire de la Résurrection en ton 6

Devant ton sépulcre, les puissances des cieux autant que les soldats, furent frappées d’effroi. Marie-Madeleine se tenait près du tombeau et cherchait ton corps immaculé. Mais Tu brisas l’enfer sans te laisser vaincre par lui ; Tu rencontras la Vierge et nous donnas la vie: Ressuscité d’entre les morts, Seigneur, gloire à toi !

Tropaire de l’Ascension en ton 4

Tu es monté au ciel en gloire, ô Christ notre Dieu ! Tu as rempli de joie tes disciples par la promesse du saint Esprit ! Ta bénédiction l’a rendu manifeste: c’est Toi, le Fils de Dieu, et le Libérateur du monde !

Tropaire des saints Pères en ton 8

Sois glorifié par-dessus tout, ô Christ notre Dieu, qui sur terre as établi nos Pères saints comme des flambeaux, et grâce à eux nous as tous conduits vers la vraie foi. Dieu de miséricorde, Seigneur, gloire à toi !

Gloire au Père…

Kondakion des saints Pères en ton 8

Le message des apôtres et l’enseignement des Pères saints pour l’Eglise affermissent l’unité de la foi: portant la tunique de vérité tissée par la céleste révélation, elle dispense fidèlement et glorifie le grand mystère de la Foi.

Et maintenant…

Kondakion de l’Ascension en ton 6

Ayant accompli en notre faveur ton œuvre de salut, après avoir uni les cieux et la terre, et les hommes avec Dieu, dans la gloire, ô Christ notre Dieu, Tu montas vers le ciel sans pour autant nous délaisser ; mais restant toujours parmi nous et disant à ceux qui conservent ton amour: « Je suis toujours avec vous, et personne à jamais ne peut rien contre vous ».

Prokimenon, ton 4

Béni sois-Tu, Seigneur, Dieu de nos Pères !
A ton Nom louange et gloire éternellement !

V : Car Tu es juste en tout ce que Tu as fait pour nous ! Toutes tes œuvres sont vérité.

Epître

Actes des apôtres 20, 16-18, 28-36

Frères, en ces jours-là, Paul avait décidé de passer au large d’Ephèse, afin de ne pas devoir s’attarder en Asie ; car il se hâtait, pour être, si possible, le jour de la Pentecôte à Jérusalem. Ayant donc envoyé un message de Milet à Ephèse, il convoqua les anciens de cette Eglise. Et quand ils furent auprès de lui, il leur dit : « Veillez sur vous-mêmes et sur tout le troupeau au milieu duquel l’Esprit saint vous établis comme évêques, afin de paître l’Eglise du Seigneur notre Dieu, qu’Il s’est acquise au prix de son sang. Car je sais bien qu’après mon départ il s’introduira parmi vous des loups redoutables, qui ne ménageront pas le troupeau, et que du milieu de vous se lèveront des hommes à la doctrine pernicieuse, qui chercheront à entraîner des disciples à leur suite. Soyez donc vigilants, vous souvenant que pendant trois ans je n’ai cessé, nuit et jour, d’exhorter avec larmes chacun d’entre vous. Et maintenant, frères, je vous confie à Dieu et à son message de grâce, qui a le pouvoir d’édifier et de vous procurer l’héritage parmi tous les sanctifiés. Argent, or ou vêtement, je n’ai rien attendu de personne. Vous le savez bien vous-mêmes : ce sont mes propres mains qui ont pourvu à mes besoins et à ceux de mes compagnons. Je vous ai montré constamment que c’est la façon dont il faut travailler pour secourir les faibles, en nous rappelant les paroles du Seigneur Jésus, qui a dit Lui-même : Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir ! » Et, après avoir ainsi parlé, Paul se mit à genoux, et avec eux tous, il pria.

Alléluia (ton 1)

Le Dieu des dieux, le Seigneur a parlé : Il convoque la terre, du levant au couchant.

V : Rassemblez devant lui tous ses saints, qui scellèrent par des sacrifices son alliance !

Evangile

Jean 17, 1-13

En ce temps-là, Jésus, après avoir dit à ses disciples « Courage, J’ai vaincu le monde ! », leva les yeux au ciel, et dit : « Père, l’Heure est arrivée ; glorifie ton Fils, afin que ton Fils te glorifie, et que, selon le pouvoir que Tu lui as accordé sur toute chair, Il donne la vie éternelle à tous ceux que Tu lui as confiés. Ceci est la vie éternelle : qu’ils te connaissent, Toi le seul véritable Dieu et celui que Tu as envoyé en ce monde, Jésus-Christ. Moi, Je t’ai glorifié sur la terre en accomplissant l’œuvre que Tu m’as donnée à faire. Et maintenant, glorifie-moi, Toi, Père, auprès de toi, de la gloire qu’avant que le monde ne fût, J’ai auprès de toi. J’ai manifesté ton Nom aux hommes que, du monde, Tu m’as donnés ; ils étaient à toi et Tu me les as donnés, et ils ont gardé ta parole. Ils savent maintenant que tout ce que Tu m’as donné vient de toi, car Je leur ai donné les paroles que Tu m’as données et ils les ont reçues, et ils ont connu en vérité que Je suis issu de toi et ils ont cru que c’est Toi qui m’as envoyé. Moi, Je prie pour eux ; Je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux que Tu m’as donnés, parce qu’ils sont à toi. Et tout ce qui est à moi est à toi, et tout ce qui est à toi est à moi, et Je suis glorifié en eux. Et Je ne suis plus dans le monde, et eux sont dans le monde ; et Moi Je viens à toi. Père saint, garde-les en ton Nom, eux que Tu m’as donnés, pour qu’ils soient un comme Nous. Lorsque J’étais avec eux dans le monde, Moi Je les gardais en ton Nom, eux que Tu m’as donnés, et Je les ai protégés et aucun d’eux ne s’est perdu, si ce n’est le fils de perdition, afin que s’accomplît l’Ecriture. Mais, maintenant, Je vais vers toi et Je dis cela dans le monde pour qu’ils aient en plénitude la joie qui est la mienne ! »

Mégalynaire en ton 5

Magnifie, ô mon âme, magnifie celui qui monta corporellement, dans sa divine gloire, de la terre jusqu’ au ciel, le Christ notre Source de vie !

Dépassant notre esprit et notre entendement, tu as mis au monde et dans le temps le Seigneur intemporel : Mère de Dieu, d’une même voix et d’un seul cœur, nous les fidèles, nous te magnifions !

Koinonikon du dimanche

Louez le Seigneur…

Koinonikon des saints Pères

Justes, réjouissez-vous dans le Seigneur ! Aux cœurs droits convient la louange : Alléluia !

*

Au lieu de Nous avons vu la vraie lumière, le tropaire de l’Ascension.

*

Catéchèse

Le temps de l’Ascension, réalité de la présence invisible du Christ Seigneur

  1. Notre prière intime : « Gloire, Seigneur, à ta divine Ascension ! » ou « Gloire à ta divine Ascnsion, ô Christ, gloire à toi ! ». Glorifier le Seigneur dispose à recevoir le saint Esprit (exemple des apôtres).
  2. Contenu de ce temps (12 jours, avec le lundi de l’Esprit) : le Christ, tel qu’Il demeure jusqu’à son retour glorieux (cf.Credo), à la tête de son Eglise, présidant le collège des apôtres et des évêques (d’où la fête du 1er concile œcuménique), l’icône de la Pentecôte montre le trône invisiblement occupé par le Christ (comparer avec celle de l’Ascension). Comme Tel, Il demande sans cesse au Père que « l’Esprit issu de lui » vienne sur les croyants. Il est présent en son Corps, l’Eglise (parole, sacrements, saintes icônes et nous ses membres saints). Le Seigneur n’est absent ni de son Eglise ni de son monde ; mais Il laisse l’Esprit nous inspirer la liberté de faire sa volonté en accomplissant les commandements évangéliques. La Mère de Dieu et les saints le prient, du Paradis, pour que s’accomplisse la volonté du Père, c’est-à-dire le salut du monde.

Archiprêtre Marc-Antoine Costa de Beauregard
++

Ce contenu a été publié dans Dimanches et fêtes, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire