Jeudi 1er juin 2006 : divine Ascension de notre Seigneur Jésus Christ

Jeudi 1er juin 2006 : divine Ascension de notre Seigneur Jésus Christ

Antienne 1 (en ton occurrent)

Toutes les nations, battez des mains ! Acclamez Dieu avec des cris de joie !
Refrain : Par les prières de la Mère de Dieu, sauve-nous, Dieu sauveur !
Car le Seigneur est très haut, redoutable, grand roi sur toute la terre. Refrain.
Il nous soumet les nations ; Il met les peuples sous nos pieds. Refrain.

Gloire au Père… et maintenant… Refrain.

Antienne 2 (en ton occurrent)

Grand est le Seigneur et louable hautement, dans la cité de notre Dieu, sur sa sainte montagne.
Refrain : Sauve-nous, ô Fils de Dieu, monté aux cieux dans la gloire ! Nous te chantons : Alléluia ! R.
Le mont Sion, côté de l’Aquilon, Cité du grand Roi ! Refrain.
Dieu, du milieu des ses remparts, s’est révélé son protecteur. Refrain.

Gloire au Père… et maintenant… Fils unique et Verbe de Dieu…

Antienne 3 (en ton 4)

Ecoutez ceci, tous les peuples ! Prêtez l’oreille, tous les habitants de l’univers !
Refrain : « Tu es monté au Ciel en gloire, ô Christ notre Dieu… »
Gens de la terre, fils des hommes, riches et pauvres, tous ensemble ! Refrain.
Ma bouche dira la sagesse, et le murmure de mon cœur, l’intellignce. Refrain.
Je prêterai l’oreille aux sentences inspirées, je vais développer mon thème sur la harpe. Refrain.

Gloire au Père… et maintenant… Refrain.

Isodikon (chant d’entrée)

Dieu est monté au milieu des acclamations, le Seigneur, au son de la trompette !
– Sauve-nous, ô Fils de Dieu, monté aux cieux dans la gloire ! Nous te chantons : Alléluia !

Tropaire de l’Ascension en ton 4

Tu es monté au Ciel en gloire, ô Christ notre Dieu ! Tu as rempli de joie tes disciples par la promesse du saint Esprit ! Ta bénédiction l’a rendu manifeste : c’est toi le Fils de Dieu, et le Libérateur du monde !

Gloire au Père… et maintenant…

Kondakion de l’Ascension (ton 6)

Ayant accompli en notre faveur ton œuvre de salut, après avoir uni les cieux et la terre, et les hommes avec Dieu, dans la gloire, ô Christ notre Dieu, Tu montas vers le ciel sans pour autant nous délaisser. Mais, restant toujours parmi nous, Tu dis à ceux qui conservent ton amour : Je suis toujours avec vous et personne à jamais ne peut rien contre vous.

Prokimenon (graduel), ton 6

Sois exalté au-dessus des cieux, ô Dieu, et que sur toute la terre resplendisse ta gloire !

V : Mon cœur est prêt, ô Dieu ! Mon cœur est prêt : je chanterai et psalmodierai en ma gloire !

Epître

Actes des apôtres, 1, 1-12

Mon premier livre, Théophile, je l’ai consacré à tout ce que Jésus s’est mis à faire et à enseigner jusqu’au jour où, dans l’Esprit saint, ayant donné ses instructions aux apôtres qu’Il avait choisis, Il fut enlevé au ciel. C’est à eux qu’après sa passion Il s’est montré vivant : Il leur en donna maintes preuves pendant quarante jours, leur apparaissant et leur parlant du Royaume de Dieu. Au cour d’un repas qu’Il prenait avec eux, Il leur enjoignit de ne pas quitter Jérusalem, mais d’y attendre celui que le Père avait promis. « Vous me l’avez entendu dire, dit-Il : Jean a baptisé avec de l’eau, mais vous, c’est dans l’Esprit saint que vous serez baptisés, sous peu de jours. » Etant donc réunis, les apôtres lui demandaient : « Seigneur, est-ce maintenant que Tu vas rétablir le Royaume d’Israël ? » Il leur répondit : « Ce n’est pas à vous de connaître les temps et les moments que le Père a fixés, en son pouvoir souverain. Mais vous allez recevoir une force, par la descente sur vous de l’Esprit saint, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, jusqu’au bout de la terre. » Quand Il eut dit cela, les apôtres le virent s’élever, puis une nuée vint le soustraire à leurs regards. Et, comme ils fixaient le ciel pendant qu’Il s’en allait, voici que leur apparurent deux hommes vêtus de blanc, qui leur dirent : « Hommes de Galilée, pourquoi restez-vous ainsi à regarder le ciel ? Ce Jésus, qui vous a quittés pour s’élever au ciel, reviendra de la même façon que vous l’avez vu y monter ! » Alors, depuis le mont des Oliviers, qu’un chemin de sabbat sépare de la Cité, ils s’en retournèrent à Jérusalem.

Alléluia (ton 2)

Ps. 46, 6 et 2

Dieu est monté au milieu des acclamations, le Seigneur, au son de la trompette.
Toutes les nations, battez des mains, acclamez Dieu avec des cris de joie !

Evangile

Luc 24, 36-53 (n. trad.)

En ce temps-là, ils parlaient encore, quand Jésus Lui-même se tint au milieu d’eux et leur dit : « Paix à vous ! » Epouvantés et terrifiés, ils croyaient voir un esprit ; et Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous troublés ? Pourquoi ces pensées montent-elles dans votre cœur ? Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi ! Touchez-moi et voyez : un esprit n’a ni chair ni os, comme vous voyez que J’en ai ». Il dit cela, et leur montra ses mains et ses pieds. Comme ils n’y croyaient toujours pas, par joie et par étonnement, Jésus leur dit : « Avez-vous ici quelque chose à manger ? » Ils lui offrirent un morceau de poisson grillé. Jésus le prit et le mangea devant eux. Puis Il leur dit : « Ce sont les paroles que Je vous ai dites quand J’étais encore avec vous : tout ce qui est écrit dans la loi de Moïse, chez les prophètes et dans les psaumes doit s’accomplir à mon sujet. » Alors Il leur ouvrit l’intelligence pour pénétrer les Ecritures, et Il leur dit : « Ainsi est-il écrit : le Christ souffre, puis, le troisième jour, Il ressuscite ; et l’on proclame en son Nom la conversion pour le pardon des péchés, à toutes les nations, en commençant par Jérusalem. Vous êtes les témoins de cela. Et voici que Moi, J’enverrai la Promesse de mon Père sur vous. Mais vous, demeurez dans la Ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la Puissance d’en haut. » Puis Jésus les conduisit au dehors, près de Béthanie, et, levant les mains, Il les bénit. Tout en les bénissant, il advint qu’Il se sépara d’eux et fut enlevé au ciel. Quant à eux, ils l’adorèrent et retournèrent à Jérusalem, dans une grande joie. Ils étaient continuellement dans le Temple, à louer et à bénir Dieu.

Mégalynaire (glorification de la Mère de Dieu), en ton 5

Magnifie, ô mon âme, magnifie celui qui monta corporellement, dans sa divine gloire, de la terre jusqu’au Ciel, le Christ notre source de vie ! Dépassant notre esprit et notre entendement, tu mis au monde et dans le temps le Seigneur intemporel : Mère de Dieu, d’une même voix et d’un seul cœur, nous les fidèles, nous te magnifions !

Koinonikon

Dieu est monté au milieu des acclamations, le Seigneur, au son de la trompette : Alléluia !

*

Au lieu de Nous avons vu la vraie lumière, ainsi qu’après Que nos lèvres s’emplissent, le tropaire de la Fête.

Archiprêtre Marc-Antoine Costa de Beauregard
++

Ce contenu a été publié dans Dimanches et fêtes, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Jeudi 1er juin 2006 : divine Ascension de notre Seigneur Jésus Christ

  1. Ping : Le calendrier orthodoxe | Echo orthodoxe

Laisser un commentaire