Samedi 25 mars 2006, solennité de l’Annonciation

Samedi 25 mars 2006, solennité de l’Annonciation

Antiennes propres en ton occurrent, au lieu des typiques : divine liturgie de saint Jean Chrysostome

AnnonciationAntienne 1

1. O Dieu, donne au Roi ton jugement, au fils du Roi ta justice.
Refrain : Par les prières de la Mère de Dieu, sauve-nous, Dieu sauveur !
2. Montagnes, apportez la paix au peuple et vous, collines, la justice.
Refrain : Par les prières de la Mère de Dieu, sauve-nous, Dieu sauveur !
3. Annoncez, jour après jour, le salut de notre Dieu !
Refrain : Par les prières de la Mère de Dieu, sauve-nous, Dieu sauveur !
4. C’est le fruit de tes entrailles que Je mettrai sur le trône fait pour toi.
Refrain : Par les prières de la Mère de Dieu, sauve-nous, Dieu sauveur !
Gloire… et maintenant… Refrain

Antienne 2

1. Il descendra comme la pluie sur la toison, comme l’ondée qui arrose la terre.
Refrain : Sauve-nous, ô Fils de Dieu, Toi qui pour nous t’es incarné ! Nous te chantons : Alléluia !
2. Ses flots réjouissent la ville de Dieu, le Très-Haut sanctifie le lieu de son séjour.
Refrain : Sauve-nous, ô Fils de Dieu, Toi qui pour nous t’es incarné ! Nous te chantons : Alléluia !
3. Qu’Il vienne, notre Dieu, et qu’Il rompe le silence !
Refrain : Sauve-nous, ô Fils de Dieu, Toi qui pour nous t’es incarné ! Nous te chantons : Alléluia !
4. En ses jours, fleuriront la justice et la grande paix jusqu’à la fin des lunes.
Refrain : Sauve-nous, ô Fils de Dieu, Toi qui pour nous t’es incarné ! Nous te chantons : Alléluia !
Gloire… et maintenant…
Fils unique et Verbe de Dieu…

Antienne 3

1. Que son Nom soit béni dans les siècles ! Qu’il dure comme l’éclat du soleil !
Refrain : le tropaire « Aujourd’hui, c’est le commencement de notre salut… »
2. Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël, qui seul fait des merveilles !
Refrain…
3. Béni soit à jamais son Nom de gloire, dans les siècles des siècles !
Refrain…
Gloire… et maintenant…
Refrain

Isodikon

Annoncez de jour en jour la bonne nouvelle de son salut ! Sauve-nous, ô Fils de Dieu, Toi qui pour nous t’es incarné ! Nous te chantons : Alléluia !

Tropaire en ton 1 (3 fois)

Aujourd’hui, c’est le commencement de notre salut et la manifestation du mystère prééternel. Le Fils de Dieu devient le Fils de la Vierge, et Gabriel annonce la grâce. Crions donc avec lui à la Mère de Dieu : « Réjouis-toi, Pleine de grâce ! Le Seigneur est avec toi ! »

Gloire… et maintenant…

Kondakion en ton 8

Que retentisse nos accents de victoire en ton honneur, invincible Reine, toi qui nous sauves des périls du combat, Mère de Dieu, Vierge souveraine ! Vers toi montent nos louanges, nos chants d’action de grâce. De ton bras puissant dresse autour de nous le plus solide des remparts, sauve-nous de tout danger, hâte-toi de secourir les fidèles qui te chantent: « Réjouis-toi, Epouse inépousée ! »

Prokiménon en ton 4

Ps. 95, 2 et 1

Annoncez de jour en jour
la bonne nouvelle de son salut !
V : Chantez au Seigneur un cantique nouveau ! Chantez au Seigneur, toute la terre !

Epître

Hébreux 2, 11-18

Frères, le sanctificateur et les sanctifiés ont tous même origine. C’est pourquoi il ne rougit pas de les nommer « frères » quand Il dit : « J’annoncerai ton Nom à mes frères, au milieu de l’assemblée Je te louerai » et encore : « Je mettrai ma confiance en lui » et encore : « Me voici, moi et les enfants que Dieu m’a donnés ». Puis donc que les enfants avaient en commun le sang et la chair, Lui-même y participa pareillement, afin de réduire à l’impuissance, par sa mort, celui qui a la puissance de la mort, c’est-à-dire le Diable, et d’affranchir tous ceux qui, leur vie entière, étaient tenus en esclavage par la peur de la mort. Car ce n’est pas à des anges, assurément, qu’Il vient en aide, mais à la race d’Abraham. En conséquence Il se devait de ressembler en tout à ses frères, afin de devenir dans le service de Dieu un grand-prêtre miséricordieux et fidèle, pour expier les péchés du peuple. Car, du fait qu’Il a Lui-même souffert par l’épreuve, Il est capable de venir en aide à ceux qui sont éprouvés.

Alléluia du ton 1

Ps. 71, 6 et 17
Il descendra comme la rosée sur la toison, et comme la pluie qui pénètre la terre.
V : Que son Nom soit béni éternellement ! Son Nom demeurera autant que le soleil !

Evangile

Luc 1, 24-38

En ce temps-là, après les jours de service du prêtre  Zacharie, Elisabeth, sa femme, conçut et, cinq mois durant, se tint cachée. « Voilà, disait-elle, ce qu’a fait pour moi le Seigneur, aux jours où, pour ôter mon opprobre parmi les humains, Il a posé sur moi son regard ! » Et, le sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée appelée Nazareth, vers une vierge fiancée à un homme du nom de Joseph, de la maison de David ; et le nom de cette vierge : Marie! L’ange entra et lui dit : « Rends grâce, Pleine de grâce, le Seigneur est avec toi ; tu es bénie entre les femmes ! » Bouleversée par sa vue et sa parole, Marie se demandait quelle était cette salutation. Mais l’ange lui dit : « N’aie pas peur, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici : tu seras enceinte et tu enfanteras un fils, et tu l’appelleras du Nom de Jésus. Il sera grand, Il sera appelé Fils du Très-Haut. Le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il règnera pour les siècles sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin ». Marie dit à l’ange : « Comment cela sera-t-il, car je ne connais point d’homme ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit saint viendra sur toi, et de son ombre te couvrira la puissance du Très-Haut. Aussi, le saint que tu engendreras sera appelé Fils de Dieu. Et vois : ta parente Elisabeth vient, elle aussi, dans sa vieillesse, de concevoir un fils, et ceci est le sixième mois pour celle qu’on appelait la Stérile : car rien n’est impossible de la part de Dieu ! » Marie dit alors : « Voici l’esclave du Seigneur ! Qu’il m’advienne selon ta parole ! » Et l’ange la quitta.

Mégalynaire en ton 4

Annoncez sur la terre une grande joie et chantez dans les cieux, célébrez la gloire de Dieu ! Que de l’Arche vivante de Dieu aucune main profane n’ose s’approcher, mais que nos lèvres fidèlement ne se lassent pas de chanter pour la Mère de Dieu l’angélique salutation, dans l’allégresse lui criant : « Réjouis-toi, Pleine de grâce, le Seigneur est avec toi ! »

Koinonikon

Ps. 131 en ton occurent : Car le Seigneur a choisi Sion ; Il l’a élue pour demeure : Alléluia !

Catéchèse

L’événement historique de l’Incarnation, humanisation de Dieu

Dans sa personne divine le Verbe unit la nature divine et la nature humaine : Fils de Dieu et Fils de l’Homme ; conception humaine du Seigneur par Marie. Fête trinitaire : le Père conçoit, le Fils est conçu, l’Esprit accomplit la conception. Pour nous : l’identité de Jésus, l’énergie de l’Esprit ; de cet Esprit, nous sommes au baptême engendrés par le Père pour être des dieux par grâce – déifiés comme Dieu s’est humanifié. Contenu du Carême : par notre conversion, répondre à l’Incarnation ; communier avec larmes à la chair et au sang du Dieu-Homme ; rayonner autour de nous (famille, société, création) cette vie divino humaine, l’humanité nouvelle dont le monde a besoin ; témoigner de l’expérience réelle de Dieu.

Archiprêtre Marc-Antoine Costa de Beauregard
++

Ce contenu a été publié dans Dimanches et fêtes, Saints et fêtes, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire