20 février : L’Orthodoxie et l’unité de l’Eglise (Porto Alegre)

Ajout au Seminaire sur l’unité…

Les nominations pour le Comité centrale

chefs de délégationsAvec le lundi 20 février a commencé la semaine des « plénières de décision ». Une des premières provocations: obtenir le consensus des délégations pour la liste de 150 membres du Comité centrale de COE, liste dressée par le Comité de nominations, en fonction de plusieurs critères de proportionalité: confession, region, sex, age etc.

La « famille orthodoxe » a eu les 38 places, dont 28 pour les Orthodox Eastern et 10 pour les Orthodox Oriental, places que les orthodoxes doivent se les partagés entre eux de commun accord, sans autre intérvention extérieure, comme l’a expliqué le moderateur de la commission. Cette liste des membres du Comité centrale sera le plus probable définitivée pendant la journée de mardi 21 février. Au moment où cette liste sera définitive, je la présenterai ici…

Le séminaire L’Orthodoxie et l’unité de l’Eglise

profiles orthodoxesMais la vraie attraction du jour pour les orthodoxes a été le séminaire L’orthodoxie et l’unité de l’Eglise (Orthodoxy and the Unity of the Church), organisé par Syndesmos. Vous trouverai ici plusieures photos mais surtout une partie des discussions en podcast ci-dessous (utilisez le bouton vert pour commmercer à écouter) – désolé de ne pas avoir l’idée d’enregistrer dès le debut :

listennow (1K)

Fichier de flux Cliquez ici

Longueur__ 38 299 523 *__Date__ Tue, 20 Feb 2006

[Ajout du 22 février:]

Voila la liste de quelques questions/problèmes/thèmes ecclésiologiques, annoncés par Christophe d’Aloisio (président de Syndesmos), modérateur du séminaire, pour ordonner les discussions:

Orthodoxie et unité de l’Eglise
Christophe d’Aloisio

    • L’Eglise orthodoxe se définit comme l’Eglise une, sainte, catholique et apostolique ; pourtant, elle ne nie pas que l’Eglise se manifeste par delà les limites canoniques de l’orthodoxie. Nous savons, par exemple, que depuis des temps très anciens, l’Eglise orthodoxe reconnaît que la grâce de Dieu peut agir dans des communautés séparées d’elle.

 

  • Il n’y a pas si longtemps, on utilisait, pour désigner ces communautés, les termes de schismatiques et hérétiques. Aujourd’hui, nous n’utilisons plus ces termes que très rarement. Comment définir l’hérésie aujourd’hui ? Telle sera l’une des questions que je soumettrai à votre attention.

 

 

  • Mais lorsque nous considérons la participation des orthodoxes au mouvement oecuménique, une autre question se pose d’emblée : dans le mouvement oecuménique, les orthodoxes représentent-ils bien une seule Eglise ou une bonne quinzaine d’Eglises différentes ? S’il s’agit bien d’une Eglise, quelles sont les relations qu’entretiennent les différentes délégations dans le cadre de l’assemblée ?

 

 

  • Depuis Harare, nous savons que la participation des orthodoxes au conseil oecuménique des Eglises (C.O.E.) est une question sensible. A l’issue d’un long questionnement, les orthodoxes ont affirmé leur volonté de poursuivre leur cheminement vers l’unité des chrétiens à travers l’organe qu’est le C.O.E. Nous serait-il possible d’exprimer clairement les raisons pour lesquelles les orthodoxes sont membres du C.O.E.

 

 

  • Par ailleurs, les questions que les orthodoxes se sont posées sur leur participation au C.O.E. sont l’occasion pour nous de nous pencher sur le statut ecclésiologique du C.O.E.

 

 

  • Puisque nous parlons de notre participation au C.O.E., interrogeons-nous sur l’image que nous donnons de nous-mêmes. Que pensent de nous nos frères protestants, méthodistes, pentecôtistes, catholiques, etc. ?

 

 

  • Nous savons que la réception des décisions et du dialogue oecuméniques par le peuple de Dieu constitue une difficulté majeure dans la marche vers l’unité visible. Nous nous interrogeons sur la façon dont les pasteurs, dans l’Eglise orthodoxe, s’appliquent, au sein des Eglises locales, à transmettre les accords auxquels ils sont parvenus au sein du C.O.E. Ainsi, nous nous demandons comment les autorités pastorales affrontent le fondamentalisme et l’isolationnisme que l’on rencontre parfois dans nos communautés locales. La question vaut autant au niveau synodal qu’au niveau plus local (diocésain ou paroissial).

 

 

  • Lors de cette assemblée, nous avons la possibilité de rencontrer un certain nombre d’évêques de l’Eglise orthodoxe ; certains ont mentionné le grand concile pan-orthodoxe qui est en préparation depuis plusieurs décennies. Où en est la préparation du concile ?

 

En Christ,
p.iulian ichthus

P.S. D’autres articles sur Porto Alegre.

Ce contenu a été publié dans Audio, Nouvelles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à 20 février : L’Orthodoxie et l’unité de l’Eglise (Porto Alegre)

  1. Father Michael Plekon dit :

    Dear P. Iulian, are you going to give us un sommaire of the seminaire on Orthodoxy & the unity of the Church. I saw my good friends Paul Meyendorff & Antoine Arjakovsky in your photos contibuting to what seemed to be a very lively exchange. En francais, c’est bien. I just don’t write it so well.
    Merci et merci for the wonderful coverage in words & images!!!

  2. Iulian Nistea dit :

    Dear Father Michael Plekon,
    Thank you very much encouraging me in this coverage, sometimes difficult or delicate, because I am not here as a journalist, but as a delegate… Please forgive me to respond you in french…

    De faire un vrai résumé des discussions, il me semble trop difficile – en plus, je n’ai pas le temps de faire un travail si grand, dans une langue que je ne maitrisse pas suffisament bien (l’anglais). Mais, par contre, si quelqu’un pourrait faire un tel résumé d’après l’enregistrement audio ci-dessus, je le publierai sans problème.

    Comme je ne suis pas sûr tout le monde a compris, je répète qu’en clicquant sur le bouton vert avec une fleche blanche de ce billet vous pouvez écouter (en anglais!) une bonne partie de l’entretien de 20 février portant sur le thème « L’orthodoxie et l’unité des Eglises ».

    Mais je n’ai pas malheuresement eu l’idée de l’enregistrement dès le debut, et donc nous avons une bonne partie, qui commence avec la fin d’intérvention de Paul Meyendorff et continue avec l’intérvention du père Ioan Sauca, directeur de l’Institut oecuménique de Bossey. Je note ici que les photos sont ordonnées chronologiquement, et donc vous pouvez suivre les intérvenants.

    En faite, les discussions ont été portées autour de quelques questions/problèmes/thèmes ecclésiologiques annoncés par Christophe d’Aloisio (président de Syndesmos), modérateur du séminaire. J’attends de lui la liste des questions, et je la publierai ici le plus tôt possible.

    Priez pour nous.

    Fraternnellement dans le Christ,
    p.iulian

Laisser un commentaire