Dimanche 5 février 2006, après-fête de la sainte Rencontre, mémoire de la sainte martyre Agathe

Dimanche 5 février 2006,
Après-fête de la sainte Rencontre, mémoire de la sainte martyre Agathe

Tropaire de la Résurrection (ton 8)

Tu es descendu des hauteurs, ô Plein de bonté ! Tu as accepté l’ensevelissement de trois jours, afin de nous délivrer de nos passions, ô notre Vie et notre Résurrection, Seigneur, gloire à toi !

Tropaire de la sainte Rencontre ( ton 1)

Réjouis-toi, Pleine de grâce, Mère pure de Dieu et Vierge ! De toi a resplendi le Soleil de justice, Christ notre Dieu, illuminant ceux qui sont dans les ténèbres. Et toi, juste vieillard Siméon sois dans la joie ! Car tu as reçu dans tes bras le Libérateur de nos âmes, Celui qui nous donne la Résurrection.

Tropaire(s) de l’église

Kondakion de la Résurrection (ton 8)

Ressuscité du tombeau, Tu as éveillé les morts et ressuscité Adam ; Eve danse de joie en ta Résurrection et les confins de la terre célèbrent ton éveil d’entre les morts, ô Dieu de miséricorde !

Gloire au Père et au Fils et au saint Esprit …

Kondakion(-a) de l’église

Et maintenant et toujours …

Kondakion de la sainte Rencontre (ton 1)

Seigneur qui par ta naissance as sanctifié le sein de la Vierge, par ta présentation Tu as béni les mains de Siméon. En venant à notre rencontre Tu nous as sauvés, ô Christ notre Dieu. Donne en notre temps la paix à ton Eglise, affermis nos pasteurs dans ton amour, Toi le seul Ami des hommes.

Prokimenon du ton 8

Ps.75, 12 et 2 (Septante)
Prononcez des vœux et accomplissez-les pour le Seigneur notre Dieu ;/ vous tous qui l’entourez, apportez-lui des présents !

V : Dieu est connu en Judée, en Israël son Nom est grand !

Epître

2 Corinthiens 6, 16-7, 1 (notre trad.)

Frères, comment le temple de Dieu pourrait-il s’accorder avec des idoles païennes ? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu Lui-même l’a dit : Je demeurerai et Je marcherai parmi eux. Je serai leur Dieu et ils seront mon peuple. C’est pourquoi, dit le Seigneur, sortez du milieu d’entre eux et séparez-vous d’eux. Ne touchez à rien d’impur, et Moi Je vous accueillerai. Je serai pour vous comme un père et vous serez pour moi comme des fils et des filles, dit le Seigneur souverain. Dépositaires de ces promesses, bien-aimés, purifions-nous de toute souillure de la chair ou de l’esprit, tendons à accomplir la sainteté dans la crainte de Dieu.

Alléluia (ton 8)

Ps.94, 1 et 2 (Septante)
Venez, exultons pour le Seigneur ! Acclamons Dieu notre Sauveur !

V : Allons en sa présence en le confessant, et acclamons-le au son des psaumes !

Evangile

Matthieu 15, 21-28 (notre trad.)

En ce temps-là Jésus partit de la région de Génésareth et s’en alla dans la région de Tyr et de Sidon. Et voici qu’une femme cananéenne de cette contrée vint à lui et s’écria : « Miséricorde, Seigneur, Fils de David ! Ma fille est tourmentée par un esprit mauvais ! » Mais Jésus ne répondit pas un mot. Ses disciples s’approchèrent de lui et lui demandèrent : « Renvoie-la, car elle ne cesse de crier en nous suivant. » Jésus répondit : « Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël. » Mais la femme vint se prosterner devant lui et dit : « Seigneur, aide-moi ! » Jésus répondit : « Il n’est pas bien de prendre la nourriture des enfants et de la jeter aux chiens. – C’est vrai, Seigneur, dit-elle, et même les chiens mangent les miettes de ce qui est tombé de la table de leurs seigneurs. » Alors Jésus lui répondit : « Oh ! Grande est ta foi ! Qu’il t’advienne selon ce que tu veux. » Et sa fille fut guérie dès cette heure-là.

Koinonikon du dimanche

Louez le Seigneur…

Koinonikon de la sainte Rencontre (Ps. 115, Septante)

Je prendrai le calice du salut et j’invoquerai le Nom du Seigneur : Alléluia !

Catéchèse

Qu’est-ce qui est impur ? Comment nous purifier pour Dieu ?

  1. Impur est ce qui est mélangé, ce qui est inaccompli. Le chien et le porc sont souvent des symboles d’impureté parce que leur alimentation est hétérogène. Les Cananéens étaient impurs parce que leur foi était un mélange de divers cultes. L’idolâtrie est l’impureté spirituelle par excellence parce qu’elle confond le Créateur et la créature. Un esprit peut être impur quand il manque de discernement. Ce qui est charnel (= ce qui est du « monde ») est impur quand il mélange les valeurs (le bien passant pour mal et inversement, ou la confusion sensation/sentiment, par exemple). La pensée impure n’est pas seulement celle qui est contaminée par la convoitise et ses imaginations. C’est celle qui confond imaginaire et réel : toute illusion (l’illusion spirituelle, comme celle des sentiments) est impure. Le Malin fait illusion, il trompe, il est l’esprit impur par excellence. L’imagination (même « bonne » !) et le raisonnement (même bon !) souillent la prière. Ce qui est hétérogène souille. Ce sont les « ténèbres » (tropaire en ton 1).

  2. Pur est ce qui est sans mélange ou ce qui est accompli, l’eau, le vin, mais également la foi, notre vie tout entière ! Nous nous purifions : d’abord en renonçant aux confusions (cf. l’épître. de ce jour), en rompant avec la souillure et l’illusion ; ensuite en nous tournant vers le Christ : le vieillard Siméon a touché le Christ de ses mains (kondakion de la Ste-Rencontre) ; les baptisés (épître du jour) sont consacrés au Christ et membres de lui (« temples » du Seigneur) ; la Cananéenne est purifiée en se consacrant par la foi au seul Dieu qu’est le Christ : oubliant ses idoles elle reconnaît Jésus pour seul Seigneur ; laissons le Christ venir « au milieu de nous » (épître) pour nous purifier et nous sanctifier (kondakion de la Sainte Renconte et épître). L’Esprit saint nous purifie en nous aidant à accomplir la volonté de Dieu par la ressemblance de son image en nous : Il nous « purifie de toute souillure ». Ce qui est « unique » est pur.

  3. Notre culture (TV, Internet, Presse, Ecole) est souvent impure parce qu’elle fait des mélanges dans les valeurs (relativité des moeurs, despotisme des enfants, confusion de l’amour et de la sexualité, du masculin et du féminin, du virtuel et de l’actuel, du vrai et du faux, etc.), dans les doctrines (syncrétisme, équivalence des religions, des spiritualités), et parce qu’elle entretient des idoles (Plaisir, Argent, Morale athée). Sans diaboliser notre époque si intéressante, apprenons à nos enfants le discernement et le courage pour mener (jeûne, prière, choix, contre-propositions, etc.) une vie plus humaine, parce que plus pure et « sainte » (épître de ce jour), une vie intimement attachée au Christ-Ami (Cananéenne et kondakion de la Ste-Rencontre), selon le baptême : rompre avec les illusions du Malin, et se joindre au Christ et à son Eglise. Donnons-leur le sens de l’unique (Symbole de Foi : « un seul Dieu », « un seul Seigneur», « Unique-Engendré », « une seule Eglise », « un seul baptême »). La pureté n’est pas une idole : mais (nous nous purifions par le repentir, par exemple) elle permet à l’être humain de connaître le Seigneur par la sainteté. Or connaître Dieu par union à lui (sanctification ou déification) est l’accomplissement, l’épanouissement et la jubilation de la créature, visible et invisible. Le peuple hébreux nous a légué la révélation de l’Unique : nous le glorifions en trois Personnes, le Triunique ! Et nous pouvons par sa grâce devenir ce qu’Il est !

Archiprêtre Marc-Antoine Costa de Beauregard
++

Ce contenu a été publié dans Dimanches et fêtes, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire