Dimanche 29 janvier 2006, translation des reliques de saint Ignace d’Antioche, le Porteur-de-Dieu

Dimanche 29 janvier 2006, translation des reliques de saint Ignace d’Antioche, le Porteur-de-Dieu

Tropaire de la Résurrection (ton 7)

Tu as détruit la mort par ta croix, ouvert au Larron le Paradis ; changé en joie les pleurs des myrrophores et ordonné aux apôtres de prêcher. Tu es ressuscité, ô Christ Dieu, donnant au monde Ta grande miséricorde !

Tropaire de saint Ignace d’Antioche (ton 4)

Des apôtres ayant partagé le genre de vie et sur leur trône devenu leur successeur, tu as trouvé dans la pratique des vertus la voie qui mène à la divine contemplation. C’est pourquoi, dispensant fidèlement la parole de vérité, tu luttas jusqu’au sang pour la défense de la Foi. Ignace, pontife et martyr, intercède auprès du Christ notre Dieu pour qu’Il sauve nos âmes !

Tropaire(s) de l’église

Kondakion(-a) de l’église

Kondakion de saint Ignace (ton 4)

S’étant levé à l’Orient et de ses enseignements ayant répandu la clarté sur l’entière création, fut orné du martyre saint Ignace Porteur-de-Dieu !

Gloire au Père et au Fils et au saint Esprit …

Kondakion de la Résurrection (ton 7)

Désormais la force de la mort est impuissante à retenir les mortels, car le Christ est descendu, brisant et détruisant les puissances de la mort. L’Enfer est enchaîné, les prophètes tous ensemble se réjouissent. Le Sauveur, disent-ils, est apparu à ceux qui demeurent dans la foi: venez, fidèles, prendre part à la Résurrection !

Et maintenant et toujours …

Kondakion de la Mère de Dieu (ton 6)

Protectrice assurée des chrétiens, Médiatrice sans défaillance devant le Créateur, ne dédaigne pas la voix suppliante des pécheurs ! Mais dans ta bonté hâte-toi de nous secourir, nous qui te crions avec foi: « Sois prompte dans ton intercession, et empressée dans ta prière, ô Mère de Dieu,/ secours constant de ceux qui t’honorent !»

Prokimenon (ton 7)

Ps 28, 11 et 1 (trad. des Septante)
Le Seigneur donnera la force son peuple ; le Seigneur bénira son peuple dans la paix. – Apportez au Seigneur, fils de Dieu, rapportez au Seigneur gloire et honneur !

Prokimenon de saint Ignace (ton 7)

Ps. 115, 6 et 3 (trad. des Septante)

Elle est précieuse aux yeux du Seigneur, la mort de ses amis ! – Que rendrai-je au Seigneur pour ce qu’Il m’a donné ?

Epître du jour et du saint Ignace

1 Timothée 4, 9-15

Mon enfant Timothée, elle est sûre, cette Parole, et digne de confiance absolue : c’est même pour cela que nous peinons et combattons, parce que nous avons mis notre espérance dans le Dieu vivant, qui est le Sauveur de tous les hommes et surtout des croyants. Cela, proclame-le, enseigne-le. Que personne ne méprise ton jeune âge : sois au contraire un modèle pour les croyants par ta façon de parler, ton comportement, ta charité, ton esprit, ta foi, ta pureté. En attendant que je vienne, consacre-toi à la lecture, à l’exhortation, à l’enseignement. Ne néglige pas le don spirituel qui est en toi, ce charisme conféré par les paroles qu’ont prononcées sur toi les prophètes de la communauté tandis que le collège presbytéral t’imposait les mains. Cela, tu dois le prendre à cœur et t’y consacrer tout entier, afin que tes progrès soient manifestes pour tous.

Hébreux 4, 14 à 5, 6

Frères, tenons donc fermement la foi que nous proclamons. Nous avons, en effet, un grand-prêtre souverain qui est parvenu jusqu’en la présence même de Dieu : c’est Jésus, le Fils de Dieu. Nous n’avons pas un grand-prêtre incapable de souffrir avec nous de nos faiblesses. Au contraire, notre grand-prêtre a été tenté en tout comme nous le sommes, mais Il n’a pas commis de péché. Approchons-nous donc avec confiance du trône de Dieu, où est la grâce. Nous y recevrons le pardon et y trouverons la grâce nécessaire pour être secourus au bon moment.
Tout grand-prêtre est choisi parmi les hommes et désigné pour servir Dieu en leur faveur. Il offre des dons et des sacrifices pour les péchés. Comme il est lui-même exposé à bien des faiblesses, il peut montrer de la compréhension à l’égard des ignorants et de ceux qui commettent des erreurs. Et, parce qu’il est faible lui-même, il doit offrir des sacrifices non seulement pour les péchés du peuple, mais également pour ses propres péchés. Personne ne peut s’attribuer l’honneur d’être grand-prêtre. On le devient seulement par appel de Dieu, comme ce fut le cas pour Aaron. De même, le Christ ne s’est pas accordé à lui-même l’honneur d’être grand-prêtre. Au contraire, c’est Dieu qui lui a déclaré : « C’est toi qui es mon Fils, aujourd’hui Je t’ai engendré. » Et ailleurs Il a dit également : « Tu seras prêtre pour toujours dans la tradition de Melchisédec. »

Alléluia (ton 7)

Ps 91, 2 (trad. des Septante)
Il est bon de confesser le Seigneur, et de chanter pour ton Nom, Très-Haut ! – pour annoncer au matin ta miséricorde, et ta vérité durant la nuit !

Alléluia du saint (ton 1)

Ps. 131, 9 et 13 (trad. des Septante)
Tes prêtres se revêtiront de justice, et tes saints tressailleront de joie. – Car le Seigneur a choisi Sion, Il l’a élue pour demeure.

Evangile du jour et du saint Ignace

Luc 19, 1-10

En ce temps-là, entré dans Jéricho, Jésus traversait la ville. Arriva un homme du nom de Zachée ; c’était un chef de publicains, et il était riche. Il cherchait à voir qui était Jésus, mais il ne le pouvait pas à cause de la foule, car il était petit de taille. Il courut donc en avant et monta sur un sycomore pour voir Jésus, qui devait passer par là. Arrivé à cet endroit, Jésus leva les yeux et lui dit : « Zachée, descends vite, car il  faut qu’aujourd’hui Je loge chez toi ». Et vite Zachée descendit et reçut Jésus avec joie. En voyant cela, tous murmuraient et disaient : « Il est allé loger chez un pécheur ! » Mais Zachée, résolument, dit au Seigneur : « Oui, Seigneur, je donne la moitié de mes biens aux pauvres, et si j’ai fait du tort à quelqu’un, je lui rends le quadruple ». Et Jésus lui dit : « Aujourd’hui cette maison a reçu le Salut, parce que cet homme-là est également un fils d’Abraham et parce que le Fils de l’Homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu ».

Marc 9, 33-43

En ce temps-là, ils allèrent à Capharnaüm. Une fois à la maison, Jésus leur demandait : « De quoi discutiez-vous en chemin ? » Mais ils se taisaient, car, en chemin, ils s’étaient querellés pour savoir lequel était le plus grand. Jésus s’assit et Il appela les Douze ; Il leur dit : « Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous. » Et prenant un enfant, Il le plaça au milieu d’eux et, après l’avoir embrassé, Il leur dit : « Qui accueille en mon Nom un enfant comme celui-là, m’accueille moi-même ; et qui m’acceuille, ce n’est pas moi qu’il accueille, mais celui qui m’a envoyé. » Jean lui dit : « Maître, nous avons vu quelqu’un qui chassait les démons en ton Nom et nous avons cherché à l’en empêcher parce qu’il ne nous suivait pas. » Mais Jésus dit : « Ne l’empêchez pas, car il n’y a personne qui fasse un miracle en mon Nom et qui puisse, aussitôt après, mal parler de moi. Celui qui n’est pas contre nous est pour nous. Quiconque vous donnera à boire un verre d’eau parce que vous appartenez au Christ, en vérité Je vous le déclare, il ne perdra pas sa récompense. Quiconque entraîne la chute d’un seul de ces petits qui croient, il vaut mieux pour lui qu’on lui attache au cou une grosse meule, et qu’on le jette à la mer. Si ta main entraîne ta chute, coupe-la ; il vaut mieux que tu entres manchot dans la vie, que d’aller avec tes deux mains dans la géhenne, dans le feu qui ne s’éteint pas !»

Koinonikon du dimanche

Louez le Seigneur… Alléluia !

Koinonikon du saint 

Ps. 111, 7
Le juste sera en mémoire éternelle, il ne craindra pas d’entendre des paroles de malédiction : alléluia !

Archiprêtre Marc-Antoine Costa de Beauregard
++

Ce contenu a été publié dans Dimanches et fêtes, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Dimanche 29 janvier 2006, translation des reliques de saint Ignace d’Antioche, le Porteur-de-Dieu

  1. Iulian Nistea dit :

    Bonjour à tous

    A lire aussi, pour le saint Ignace d’Antioche:

    p.iulian
    ichthus

Laisser un commentaire