Dimanche 8 janvier 2006, dimanche après le baptême du Christ

Dimanche 8 janvier 2006, dimanche après le baptême du Christ

Tropaire de la Résurrection (ton 4)

Les femmes disciples du Seigneur, ayant appris des anges la prédication lumineuse de la Résurrection, et le terme de l’ancestrale condamnation, louent Dieu, disant aux apôtres : « Renversée est la mort ! Le Christ est ressuscité, donnant au monde sa grande miséricorde ! »

Tropaire du baptême du Christ (ou Epiphanie, ou Théophanie) en ton 1

Pendant ton baptême dans le Jourdain, ô Christ, fut manifesté l’adoration due à la Trinité. Car la voix du Père te rendit témoignage en te nomment le Fils bien aimé, et l’Esprit, sous forme de colombe, confirmait la vérité de cette parole. Christ Dieu qui es apparu et qui as illuminé le monde, gloire à Toi !

Tropaire(s) de l’église

Gloire au Père et au Fils et au saint Esprit …

Kondakion(-a) de l’église

Et maintenant et toujours …

Kondakion de la Théophanie (ton 4)

En ce jour de l’Epiphanie l’univers a vu ta gloire, car, Seigneur, Tu t’es manifesté et sur nous resplendit ta lumière. C’est pourquoi en pleine connaissance nous te chantons : « Tu es venu et t’es manifesté, Lumière inaccessible ! »

Prokimenon du dimanche après la Théophanie  (ton 1)

Ps. 32, 22 et 1
Que ta miséricorde, Seigneur, vienne sur nous, comme nous avons mis en toi notre espérance !

V : Exultez, les justes, dans le Seigneur ; aux hommes droits convient la louange !

Prokimenon de la fête dela Théophanie (ton 4)

Ps. 117, 26 et 1
Béni soit Celui qui vient au Nom du Seigneur !
Le Seigneur est Dieu, et Il nous est apparu !

V : Confessez le Seigneur, car Il est bon, car éternelle est sa miséricorde !

Epître du jour et du dimanche après la Théophanie

Colossiens 3, 4-11 et Ephésiens 4, 7-13

Frères, votre véritable vie, c’est le Christ, et quand Il paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui et vous aurez part à sa gloire. Faites donc mourir tout ce qui est terrestre en vous : débauche, impureté, passions, mauvais désirs et avarice, car l’avarice est une sorte d’idolâtrie. Voilà ce qui attire la colère de Dieu. Voilà quelle était votre conduite autrefois, ce qui faisait votre vie.
Maintenant, rejetez tout cela : la colère, l’irritation, méchanceté, injures, grossièreté sortie de vos lèvres. Plus de mensonge entre vous, car vous vous êtes dépouillé du vieil homme avec ses habitudes et vous vous êtes revêtus de la nouvelle nature : celle de l’Homme nouveau qui se renouvelle continuellement à l’image de Dieu son créateur, pour parvenir à le connaître pleinement. Désormais, il n’y a plus Grecs et Juifs, circoncis et incirconcis, barbares, Scythes, esclaves ou hommes libres : mais le Christ est tout et Il est en tous !

Frères, chacun de nous a reçu un don particulier, conformément à ce que le Christ a donné. Comme le déclare l’Ecriture: „Quand Il est monté sur les hauteurs, Il a emmené des prisonniers avec lui; Il a fait des dons aux hommes”.
Or, que veut dire „Il est monté”? Cela veut dire qu’Il est d’abord descendu dans les régions les plus profondes de la terre. Celui qui est descendu est le même que Celui qui est monté au plus haut des cieux afin de remplir tout l’univers. C’est lui qui a fait des dons particuliers aux humains: Il a donné aux uns d’être apôtres, à d’autres d’être prophètes, à d’autres encore d’être évangélistes, pasteurs ou enseignants. Il a agi ainsi pour préparer les membres du peuple de Dieu à accomplir la tâche du service chrétien, pour faire progresser le Corps du Christ dans la foi. De cette façon, nous parviendrons tous ensemble à l’unité de notre foi et de notre connaissance du Fils de Dieu; nous deviendrons des adultes dont le développement atteindra à la stature parfaite du Christ.

Alléluia du jour (ton 4)

Ps. 44, 5 et 8
Va, marche en vainqueur et règne, pour la vérité, la mansuétude et la justice !

V : Tu as aimé la justice et haï l’iniquité.

Alléluia du dimanche après la théophanie (ton 5)

Ps. 88 2 3
Tes miséricordes, Seigneur, éternellement je les chanterai ; de génération en génération ma bouche annoncera ta vérité.

V : Car tu as dit : la miséricorde est un édifice éternel. » Dans les cieux est préparée ta vérité.

Evangile du jour

Luc 7, 12-19

En ce temps-là, au moment où Jésus approchait de la porte de la ville de Naïm, on menait un mort au cimetière : c’était le fils unique d’une femme qui était veuve. Un grand nombre d’habitants de la ville se trouvait avec elle. Quand le Seigneur la vit, Il fut rempli de compassion pour elle et lui dit : « Ne pleure pas ! » Puis Il s’avança et toucha le cercueil ; les porteurs s’arrêtèrent. Jésus dit : « Jeune homme, Je te l’ordonne, lève-toi ! » Le mort se dressa et se mit à parler. Jésus le rendit à sa mère. Tous furent saisis de crainte ; ils louaient Dieu en disant : « Un grand prophète est apparu parmi nous ! » et aussi : « Dieu est venu secourir son peuple ! »
Les disciples de Jean rapportèrent tous ces faits à leur maître; et lui, s’adressant à deux de ses disciples, les envoya vers le Seigneur pour lui demander: „Es-Tu Celui qui vient ou devons-nous en attendre un autre?”

Evangile du dimanche après la Théophanie

Matthieu 4, 12-17

En ce temps-là, quand Jésus apprit que Jean avait été mis en prison, Il s’en alla en Galilée. Il ne resta pas à Nazareth, mais alla demeurer à Capernaüm, ville située au bord du lac de Galilée, dans la région de Zabulon et de Nephtali. Il en fut ainsi afin que se réalisent les paroles du prophète Isaïe qui dit: „Région de Zabulon, région de Nephtali, en direction de la mer, de l’autre côté du Jourdain, Galilée qu’habitent les non Juifs! Le peuple qui vit dans la nuit verra une grande lumière! Pour ceux qui vivent dans le sombre pays de la mort, la lumière apparaîtra! Dès ce moment, Jésus se mit à prêcher en disant: „Convertissez-vous, disait-Il, car le Royaume des cieux est tout proche!”

Mégalynaire (ton 2)

Magnifie, ô mon âme, celui qui vient dans le Jourdain pour s’y faire baptiser. Toute langue hésitera à prononcer l’éloge digne de toi, et l’esprit le plus subtil éprouve le vertige à te chanter, Mère de Dieu ; mais dans ta bonté reçois l’hommage de notre foi et l’élan de notre amour qui monte vers toi : car tu es la protectrice du peuple chrétien : nous te magnifions !

Koinonikon de la fête

La grâce de Dieu s’est manifestée à nos yeux ; pour tous les hommes elle est la source du salut : Alléluia !

Koinonikon du dimanche :

Louez le Seigneur…

Catéchèse

  1. l’identité de Jésus : Il est « Celui qui vient » (prokimenon, évangile, mégalynaire du jour), envoyé par le Père ; Il est « Dieu venu secourir son peuple » ; « Il nous est apparu » ( prok.). « Messie » (=« christ ») ou « celui qui a reçu l’onction royale de l’Esprit » (cf. fête du baptême), et Seigneur (=Dieu), Maître de la vie et de la mort (év. du jour).

  2. il est promis à l’être humain, s’il se « convertit » (=changer sa mentalité pour suivre Jésus, cf. l’év. du jour), un développement total de son être, l’accomplissement de toute l’évolution humaine depuis l’origine (ép. du jour). Le baptême ouvre dans l’Esprit, à nous et à nos enfants, cet épanouissement unique, celui de la Mère de Dieu et de tous les saints, à la ressemblance de l’Homme parfait, Jésus Christ. Le dire et le montrer sans se lasser !

Archiprêtre Marc-Antoine Costa de Beauregard
++

Ce contenu a été publié dans Dimanches et fêtes, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Dimanche 8 janvier 2006, dimanche après le baptême du Christ

  1. le criss crétien dit :

    😉 Salut je suis un crétien je suis en 5ième année et je fais une recherche sur l’orthodoxie 😯 et je voudrai savoir en gros LOL 😮 c’est quoi l’orthodoxe j’attemps de vos réponses 😎 .

  2. saymay dit :

    j’aimerai vous féliciter pour ce topic explicite qui m a énormément aide dans mes recherches; merci

Laisser un commentaire