Dimanche 2 octobre 2005, 19eme de Pentecote, 2eme apres la Croix

Dimanche 2 octobre 2005
19ème de Pentecôte, 2ème après la Croix

Tropaire de la Résurrection (ton 6):

Devant ton sépulcre, les puissances des cieux autant que les soldats, furent frappées d’effroi.
Marie-Madeleine se tenait près du tombeau et cherchait ton corps immaculé.
Mais Tu brisas l’enfer sans te laisser vaincre par lui ; Tu rencontras la Vierge et nous donnas la vie:
Ressuscité d’entre les morts, Seigneur, gloire à toi !

Tropaire(s) et kondakia de l’église

Gloire…

Kondakion de la Résurrection (ton 6):

De sa main vivifiante, le Seigneur Source-de-vie, le Christ notre Dieu, a fait surgir tous les morts des ténèbres de l’enfer, accordant la résurrection à tout le genre humain.
Il est vraiment notre Sauveur, notre Vie, notre Résurrection et le Dieu de l’univers !

Et maintenant…

Kondakion de la Mère de Dieu (ton 6):

Protectrice assurée des chrétiens, médiatrice sans défaillance devant le Créateur, ne dédaigne pas la voix suppliante des pécheurs !
Mais dans ta bonté hâte-toi de nous secourir, nous qui te crions avec foi:
"Sois prompte dans ton intercession, et empressée dans ta prière, ô Mère de Dieu, secours constant de ceux qui t’honorent".

Prokiménon du dimanche (ton 6)
Ps 27, 9 et 1, traduction des Septante

Seigneur, Sauve ton peuple, et bénis ton héritage !
Vers toi, Seigneur, je crie ; mon Dieu, ne garde pas le silence envers moi !

Epître

2 Corinthiens 11, 31-12, 9
(usage roumain)

Frères, s’il faut se vanter, je me vanterai plutôt de ce qui fait ma fragilité. Dieu, le Père du Seigneur Jésus – que son Nom soit loué pour toujours ! – sait que je ne mens pas. Quand j’étais à Damas, le gouverneur qui était au service du roi Arétas plaça des gardes aux portes de la ville pour m’arrêter. Mais on me fit passer par une fenêtre du mur de la ville et l’on me descendit dans une corbeille, et c’est ainsi que je lui échappai.

Il faut donc que je me vante, bien que cela ne soit pas utile. Mais je vais parler maintenant des visions et des révélations que le Seigneur m’a accordées. Je connais un chrétien qui, il y a quatorze ans, fut enlevé jusqu’au troisième ciel. Je ne sais pas si c’était dans le corps ou hors du corps, Dieu seul le sait. Oui, je sais que cet homme fut enlevé jusqu’au Paradis – encore une fois, je ne sais pas si c’était dans le corps ou sans le corps, Dieu seul le sait : et là, il entendit des paroles qu’il n’est pas possible de répéter et dont il n’est pas permis à un être humain de parler. Je me vanterai de cette personne – mais je ne me vanterai pas de moi-même, sauf pour exprimer tout ce qui montre ma faiblesse. Si je voulais me vanter, je ne serais pas un fou, car je dirais la vérité. Mais j’évite de me vanter, car je ne souhaite pas que quelqu’un ait de moi une opinion supérieure à celle qu’il a d’après ce qu’il me voit faire et m’entend dire.

Cependant, afin que je ne sois pas rempli d’orgueil pour avoir reçu des révélations extraordinaires, il m’a été donné dans la chair une écharde, messagère de Satan pour me gifler et m’empêcher de me surestimer. Trois fois j’ai demandé au Seigneur de l’éloigner de moi. Il m’a répondu : "Ma grâce te suffit, car la puissance s’accomplit dans la faiblesse." Je préfère donc de tout mon cœur avoir à me vanter de mes faiblesses, afin que la puissance du Christ étende sa protection sur moi.

Alléluia du dimanche (ton 6)
Ps 90, 1 et 2, traduction des Septante

Celui qui demeure sous le secours du très Haut repose sous la protection du Dieu du ciel.
Il dit au Seigneur : "Tu es mon soutien et mon refuge : mon Dieu, en qui je mets mon espérance !"

Evangile

Luc 6, 31-36

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples :

"Ce que vous voulez que les gens fassent, faites-le également pour eux. Si vous aimez seulement ceux qui vous aiment, quelle grâce y a-t-il pour vous? Même les pécheurs aiment ceux qui les aiment ! Et si vous faites du bien seulement à ceux qui vous font du bien, quelle grâce y a-t-il pour vous ? Même les pécheurs en font autant ! Et si vous prêtez seulement à ceux dont vous espérez qu’ils vous rendront, quelle grâce y a-t-il pour vous ? Des pécheurs aussi prêtent à des pécheurs pour qu’ils leur rendent la même somme ! Au contraire, aimez vos ennemis, faites-leur du bien et prêtez sans rien espérer recevoir en retour. Vous obtiendrez une grande récompense et vous serez les fils du Dieu Très-haut, car Il est secourable pour les ingrats et les méchants. Soyez compatissants comme votre Père est compatissant."

Catéchèse

Nous pouvons connaître Dieu par expérience : l’Inconnaissable se révèle à nous

  1. La puissance de Dieu : le tropaire et le kondakion de la Résurrection affirment la victoire du Christ Dieu sur la mort (commenter les qualificatifs : "Ressuscité d’entre les morts", "Seigneur Source-de-vie", "Sauveur"). Rappeler la glorification du Seigneur (Père, Fils et Esprit) comme Souverain, comme Créateur (cf. le Credo, la Genèse, l’anaphore de la divine liturgie). Le Seigneur est Celui qui appelle du néant à l’être. Il accomplit et fait faire des miracles ("aimer ses ennemis" ! pardonner…)
  2. La protection de Dieu :
    • reprendre les versets du prokiménon ("sauve !", "bénis !", "ne garde pas le silence !", la prière est souvent un appel à l’aide fondé sur la foi en la protection divine) ;
    • de l’alléluia ("secours du très Haut", "protection du Dieu du ciel", "soutien", "refuge", "espéranc") ;
    • de l’Evangile : Dieu est un "Père secourable" pour tous sans distinction et "compatissant".
    • L’enfant, l’adulte, peut faire l’expérience de cette aide au quotidien, l’amitié divine.
  3. Nous connaissons le Seigneur dans sa manifestation. Forts, en bonne santé, riches, etc., nous ne le connaîtrons pas : nous nous suffisons à nous-mêmes. Cela n’a pas d’intérêt, car le but de la vie créée est de connaître le Créateur et de s’épanouir dans cette union à sa Personne miséricordieuse. Donc, la faiblesse (maladie, vieillesse, solitude, et finalement, mort) n’est pas une punition, elle est une bénédiction, l’opportunité de rencontrer le Seigneur comme Sauveur, Illuminateur de notre intelligence, Inspirateur de notre amour, Vie de notre vie, etc. Notre faiblesse (vide, néant.) peut trouver un contenu : la grâce (charis) ou énergie de Dieu. Paul (épître) parle de son expérience. Le Christ Dieu (évangile) propose une expérience. Faisons donc l’expérience ! Le Royaume de Dieu se définit, non par le devoir mais par le pouvoir : en ce qu’il y a de plus faible et de plus désespéré, Il trouve l’occasion de se déployer avec toute sa puissance, de "régner" et de "se glorifier en nous".

Archiprêtre Marc-Antoine Costa de Beauregard
++

Ce contenu a été publié dans Dimanches et fêtes, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Dimanche 2 octobre 2005, 19eme de Pentecote, 2eme apres la Croix

  1. lavie dit :

    merci de cette rubrique au combien utile!

Laisser un commentaire